grège

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Grege, grege

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’italien (seta) greggia (« (soie) brute »).

Adjectif[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
grège grèges
\ɡʁɛʒ\

grège \ɡʁɛʒ\ masculin et féminin identiques

  1. Qualifie la soie à l'état brut.
    • Les procédés employés pour le traitement préparatoire de la soie consistent en deux opérations principales: […] 2° le moulinage qui comprend le dévidage, le doublage et la torsion que l'on fait subir à la soie grège pour la transformer en fils propres à être décreusés et tissés. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  2. De la couleur beige clair de la soie grège.
    • À chaque missive, l’avouerai-je,
      Je crains de vous causer l’ennui
      Et cette attente, comme un missile,
      Endolorit ma tête grège.
      (Feu! Chatterton, La Malinche, Feu! Chatterton EP, 2014)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Aide sur le thésaurus grège figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : soie, couleur.

Nom commun 1[modifier]

Invariable
grège
\ɡʁɛʒ\

grège \ɡʁɛʒ\ masculinVoir la note sur les accords grammaticaux des noms de couleurs employés comme noms ou adjectifs.

  1. (Au singulier) La couleur de la soie grège. #BBAE98
    • Le grège est voisin du gris perle.

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun 2[modifier]

Singulier Pluriel
grège grèges
\ɡʁɛʒ\

grège \ɡʁɛʒ\ féminin

  1. Fil de soie grège.
    • Ces gréges [fournies par le ver à soie de l'ailante] ne sont pas encore tout à fait propres aux usages de l'industrie, parce qu'il reste à organiser des instruments pour associer plusieurs brins au moyen d'une certaine torsion et pour les mouliner. (Comptes rendus de l’Acad. des sciences)
    • Nous avons vu en effet, que pour obtenir la grège, on procédait à une cuisson des cocons dans l'eau afin de ramollir les grès, puis on réunissait par juxtaposition un certain nombre de brins pour former un fil. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]