soie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin saeta (« soie de porc, de sanglier, poils du bouc, crinière du cheval ») devenu sēta en bas latin.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
soie soies
\swa\

soie \swa\ féminin

Cocon de ver à soie.
  1. (Zoologie) Matière filamenteuse, fine et brillante, produite par les araignées et les chenilles de la plupart des insectes.
    • La soie d’araignée est une microfibre naturelle biodégradable, plus mince qu’un cheveu.
  2. (Par métonymie) Fibre textile ou étoffe fabriquée à partir de cocons, généralement ceux du bombyx du mûrier ou ver à soie.
    • Justinien envoya en Chine deux moines persans de la religion du Christ, sous prétexte d’y répandre la nouvelle foi : leur véritable mission avait pour objet de découvrir et de rapporter en Europe le secret et la matière de la soie. (Alphonse de Lamartine, Jacquard)
    • Elle rangeait sa chambre tous les matins, et elle éprouvait un ravissement inconnu à caresser la soie de son pyjama […] (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • Ses airs penchés, sa ravissante et luxueuse pochette de soie, son bracelet-montre en or, le fard étalé sur ses joues le tenaient quitte de manifester son opinion. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  3. (Zoologie) Poil de certains animaux.
    • Le lapin angora fournit un poil qu’on peut filer comme la laine […] On doit débarrasser ces lapins de leurs soies toutes les six semaines, temps nécessaire au développement des poils. (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Des soies de porc, de sanglier.
  4. (Par ellipse) Soie artificielle.
    • Si l’on songe que la soie artificielle n’atteint encore qu’une vente annuelle de 5 millions de kilogrammes, que le kilogramme se vend à l’heure actuelle environ 20 francs, le prix de revient allant de 15 francs pour la soie de Chardonnet, à 12 francs pour la soie au cuivre et à 8 francs pour la viscose, prix auxquels il faut ajouter 0 fr. 50 pour la transformation en sthénose, on entrevoit pour cette toute jeune industrie un merveilleux avenir. (La nature : revue des sciences et de leurs applications aux arts et à l’industrie, G. Masson, 1908, vol. 36, part. 2, p. 39)
  5. (Escrime) Partie du fer d’une épée, d’un sabre, d’un couteau, qui entre dans la poignée, dans le manche afin d’y placer la main pour la tenir.
    • La soie d’une épée, d’un sabre.
  6. (Art vétérinaire) Seime de la pince du cheval.
  7. (Pêche) (À la mouche) Partie principale de la ligne située entre le backing et le bas de ligne, en matière synthétique ou en soie naturelle, et dont le poids permet le lancer de la mouche à une distance plus ou moins importante.

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Aide sur le thésaurus soie figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : soie, chaussure, pêche à la mouche.

Traductions[modifier]

Hyponymes[modifier]

fibre textile

Prononciation[modifier]

Homophones[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

  • soie sur Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Nom commun[modifier]

soie \Prononciation ?\ masculin ou féminin (l’usage hésite)

  1. Variante de soif.

Références[modifier]