grimpillon

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1849)[1] Dérivé de grimper avec le suffixe -illon[2].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
grimpillon grimpillons
\gʁɛ̃.pi.jɔ̃\

grimpillon \ɡʁɛ̃.pi.jɔ̃\ masculin

  1. (Lyonnais) Chemin ou rue très pentue, raidillon.
    • Il gravit le Gourguillon, encore tranquille, et redescendit en ville par la Montée de Choulans, qui n’était pas la route carrossable que l’on voit maintenant, mais un grimpillon, pavé, tortueux, dont il est resté quelques tronçons coupés par la nouvelle voie. — (Clair Tisseur, Poésies de Jean Tisseur, recueillies par ses frères, Pitrat aîné, 1885, introduction, page XXV)
    • Quelques-uns cependant, très crânes et n'ayant pas leur compte, M. Viallet en tête, se séparent de nous pour descendre pédestrement les grimpillons caillouteux du col de Vence, où l’on roule plutôt qu’on ne marche. — (Albert Doix-Mulaton, Section de Lyon - Ascension de Chamechaude (2 087 m), Bulletin du Club alpin français, janvier 1892, page 166)
    • Les cyclos roulent ensemble jusqu’au carrefour de Lentilly. A partir de la montée vers Pollionnay les groupes se constituent, chacun montant côtes et grimpillons à son allure. — (Association Touristique Sportive et Culturelle des Administrations Financières, La Lettre n° 126, 16/05/2004, page 2)
    • Â Saint-Cyr-au-Mont-d’Or ils empruntèrent un raidillon parsemé de dalles en calcaire jaune d’œuf. C’était comme s’ils gravissaient un escalier géant. Puis, ils parvinrent au sommet par un grimpillon en lacets. Ils s’installèrent sous un bosquet de pins jonché de fougères et de bruyère. — (Daniel Rivet, Fou de Mélissa, Éditions Baudelaire, 2018, page 10)

Variantes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Dictionnaire historique des rues, places, ports, quais, ponts, de la ville de Lyon, Mougin-Rusand, 1849, page 32
  2. Nizier du Puitspelu (Clair Tisseur), Le littré de la Grand’Côte, Juré de l’Académie, 1895, page 178