grondement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir gronder et -ment

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
grondement grondements
\ɡʁɔ̃d.mɑ̃\

grondement \ɡʁɔ̃d.mɑ̃\ masculin

  1. Bruit sourd.
    • La véritable affaire n'était pas encore commencée. On n'entendait ni les cris antidynastiques qui étaient attendus ni le grondement orageux de La Marseillaise. — (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • Brusquement, le grondement sonore des tambourins, vient couvrir toutes les voix. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • La masse des véhicules s’avançait dans un grondement sur les deux routes Minsk-Vilna et Minsk-Slonin, puis s’arrêtait, bloquée parfois pendant trois heures. — (Georges Blond, L’Agonie de l’Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, page 17)
    • Pour les Grecs, le cheval furieux est terrible à regarder et terrible à entendre, car le grincement des dents, le bruit du mors, rappellent le grondement des Érinyes : […]. — (Bernard Terramorsi, Le fantastique dans les nouvelles de Julio Cortazar: Rites, jeux et passages, p.38, Éditions L'Harmattan, 1994)
  2. (Astronautique) Son grave, d’une fréquence inférieure à une centaine de hertz, caractérisant une instabilité de combustion dans un moteur à ergols liquides ; par extension, cette instabilité elle-même.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Yvelines) : écouter « grondement »
  • France (Saint-Maurice-de-Beynost) : écouter « grondement »

Références[modifier le wikicode]