illoyal

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Dérivé de loyal avec le préfixe in-.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin illoyal
\Prononciation ?\
illoyaux
\Prononciation ?\
Féminin illoyale
\Prononciation ?\
illoyales
\Prononciation ?\

illoyal

  1. (Très rare) Qui n’est pas loyal ; qui est déloyal.
    • Alors c'était illoyal pour chacune de nous. — (Jean Giraudoux, Théâtre, tome Ier, Tessa, acte II, scène V; Éditions Bernard Grasset, Paris, 1954, p. 408)
    • Non seulement elle est légèrement bossue, fortement bancroche, et affreusement louche ; mais elle possède; m'assure-t-on, en plus du capital que lui garantit son innocence, un revenu d'environ 125 fr. par mois et je m'en voudrais, en faisant une concurrence illoyale à l'agence de M. de Foy, de provoquer le malheur d'un mien confrère en célibat par l'appât d'une fortune facile et d'un bonheur … sans mélange. — (Narcisse Faucon, Ces bons maris dans l´Indépendant de Mascara, n°47 du 30 novembre 1884, Mascara, 1884, page 1, col. 1)
    • Assez d'expériences nous ont appris, en France, ce que vaut cette tutelle ou surveillance ; la plupart du temps, les commissaires gouvernementaux sont des sinécuristes, à moins qu'ils ne deviennent les complices d'une gestion illoyale. — (Annales de la Société d'économie politique, tome VI, années 1865-1866, séance du 5 octobre 1865, « Si les capitaux sont plus utilement employés par les emprunteurs que par leurs propriétaires : MM. Léon Say, J. Garnier, Horn, Jules Simon, L. Wolowski, Villiaumé, Victor Bois, Paul Coq, Clavé et Fréd. Passy » ; Librairie Guillaumin et Cie, Paris, 1892, p. 242)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]