insincérité

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1785)[1] Dérivé de insincère, avec le suffixe -ité.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
insincérité insincérités
\ɛ̃.sɛ̃.se.ʁi.te\

insincérité \ɛ̃.sɛ̃.se.ʁi.te\ féminin

  1. Caractère de celui ou de ce qui n'est pas sincère.
    • L’excuse de l’insincérité, s’il faut lui en trouver une, c’est que le masque semble quelquefois comme de lui-même recouvrir le visage. — (Jean Guéhenno, Journal d’un homme de 40 ans, Grasset, 1934, réédition Le Livre de Poche, pages 183-184)
    • J’ai toujours professé que le désir de demeurer constant avec soi-même comportait trop souvent un risque d’insincérité ; […] — (André Gide, dans l’avant-propos de Retour de l'U.R.S.S., 1936)
    • La platitude de mon style soulignait déplorablement l’insincérité de mes émois. — (Simone de Beauvoir, Mémoires d’une jeune fille rangée, 1958, réédition Le Livre de Poche, page 165)
    • Jusque dans le bluff, je restais un fort en thème ; je tiens aujourd’hui mes batelages pour des exercices spirituels et mon insincérité pour la caricature d’une sincérité totale qui me frôlait sans cesse et m’échappait. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 174)
    • Il était presque arrivé chez lui, que, pas encore dégrisé de sa douleur et de la verve d’insincérité dont les intonations menteuses, la sonorité artificielle de sa propre voix lui versaient d’instant en instant plus abondamment l’ivresse, il continuait encore à pérorer tout haut dans le silence de la nuit. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913, Éditions Gallimard, Folio n° 1924, 1987, page 283)

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]