luthérien

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Luthérien

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De Martin Luther, théologue chrétien.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin luthérien
\ly.te.ʁjɛ̃\
luthériens
\ly.te.ʁjɛ̃\
Féminin luthérienne
\ly.te.ʁjɛn\
luthériennes
\ly.te.ʁjɛn\

luthérien

  1. (Religion) Qui est conforme à la doctrine de Luther.
    • Comme aucun Théologien Luthérien n'étoit plus zélé pour l'ancienne doctrine que MATHIEU FLACIUS , l'ennemi invétéré de MÉLANCTHON , & de tous les Philippistes, il fut nommé, l'an 1557, Professeur de Théologie à Jene. Les suites de cette nomination furent des plus déplorables : […]. — (Jean-Laurent Mosheim, Histoire ecclésiastique ancienne et moderne, traduit de l'original latin par Archibald Maclaine, et de l'anglais en français (par un anonyme), Maestricht : chez Jean-Edme Dufour & Philippe Roux, 1776, vol. 4, p.334)
    • Brenz, au contraire, avait développé jusqu'à son maximum la doctrine de l'ubiquité, dont le but était d'expliquer la présence du corps du Christ dans le pain de la Cène — ce qu'on nomme la consubstantiation — d'une manière qui tend à rapprocher la cène luthérienne de l'eucharistie catholique, laquelle se définit par la transsubstantiation. — (Alain Dufour, Théodore de Bèze: poète et théologien, 2006, p.111)
    • Si le églises issues de la Réforme luthérienne diffèrent considérablement de l'Eglise catholique, on n'en assista pas moins à une certaine « recatholisation » par rapport aux objectifs radicaux de 1517-1525, particulièrement sensible dans la pastorale. — (Jean Wirth, Luther: étude d'histoire religieuse, Introduction, 1981, p.7)
    • C'est ici que l'on voit deux choses bien cruelles,
      Des maris ennuyeux et des femmes fidelles,
      Car l'Amour, tu le sais, n'est pas luthérien.
      — (Évariste de Parny, « Lettre à Bertin, du Cap de Bonne-Espérance, octobre 1777 », dans le recueil Œuvres d'Évariste Parny, tome 1, Paris : chez Debray, impr. Didot l'aîné, 1808, p. 217)

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin luthérien
\ly.te.ʁjɛ̃\
luthériens
\ly.te.ʁjɛ̃\
Féminin luthérienne
\ly.te.ʁjɛn\
luthériennes
\ly.te.ʁjɛn\

luthérien masculin

  1. (Religion) Celui qui suit la doctrine de Luther.
    • La théologie catholique diverge ainsi de celle des luthériens, des calvinistes, et la théologie latine médiévale diverge de celle de l’Église grecque sur des points qui ont toujours été considérés comme intangibles de part et d’autre (le Filioque notamment). — (Joseph Morsel et al.; L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat… , 2007)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]