médiévalisme

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de médiéval avec le suffixe -isme.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
médiévalisme médiévalismes
\me.dje.va.lism\

médiévalisme \me.dje.va.lism\ masculin

  1. (Rare) (Anglicisme) (Moyen Âge) Persistance de ce qui vient du Moyen Âge.
    • Le paysage gallois et anglais présentait à cette époque un tableau où, de la plus étrange façon, se mêlait, à l’impression de sécurité et de richesse commune au XXe siècle, un médiévalisme à la Dürer. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 421 de l’éd. de 1921)
  2. (Moyen Âge) (Néologisme) (Péjoratif) Vénération pour le Moyen Âge.
    • C’est cette croyance dans la coupure et l’inversion qui a conduit à la double attitude évoquée initialement, oscillant entre la condamnation (en tant que période barbare) et l’admiration (par exemple par les Nazis) – et c’est la raison pour laquelle le développement du « médiévalisme » actuel ne peut que nous alerter. — (Joseph Morsel, avec la collaboration de Christine Ducourtieux, L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat…, 2007)
    • Antérieurement même à l’essor de l’histoire et du roman historique, bien en deçà de la recherche érudite, la valorisation du médiévalisme est d’abord un phénomène idéologique lié à l’évolution des sensibilités à partir des années 1760-70. — (Michel Fragonard, La perception du Moyen Age depuis la fin du XVIIIème siècle, dans Le français dans tous ses états, n°36, CNDP)

Note : ne pas confondre avec médiévisme.

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]