mathématicien

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de mathématique et du suffixe -ien.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
mathématicien mathématiciens
\ma.te.ma.ti.sjɛ̃\

mathématicien \ma.te.ma.ti.sjɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : mathématicienne)

  1. (Mathématiques) Celui qui fait son étude principale des mathématiques, qui s'occupe d'ouvrages ou de travaux relatifs à cette science.
    • Les mathématiciens attachent une grande importance à l’élégance de leurs méthodes et de leurs résultats ; ce n'est pas par pur dilettantisme. Qu’est-ce-qui nous donne, en effet, dans une solution, dans une démonstration, le sentiment d'élégance ? C'est l’harmonie des diverses parties, leur symétrie, leur heureux balancement ; c'est, en un mot, tout ce qui leur donne de l'unité. — (Henri Poincaré, Science et méthode, p.25, Flammarion, 1908)
    • Et alors, il a l’air d’un mathématicien, peut-être ?
      — Je ne sais pas ; comment veux-tu que je sache de quoi peut avoir l’air un mathématicien ?
      — Ce que tu dis là est très juste ! Un mathématicien n’a l’air de rien du tout, c’est-à-dire qu’il a l’air si généralement intelligent que cela n’a plus de sens précis ! À l’exception des membres de l’Église catholique romaine, plus personne aujourd’hui n’a l’aspect qu’il devrait avoir, parce que nous faisons de notre tête un usage aussi impersonnel que de nos mains ; mais le mathématicien, c’est le comble de tout : un mathématicien sait presque aussi peu de choses lui-même que les gens n’en sauront sur les prairies, les poules, les jeunes veaux, quand les pilules vitaminées auront remplacé pain et viande !
      — (Robert Musil, L’Homme sans qualités, 1930-1932 ; traduction de Philippe Jaccottet, 1956, p. 81.)
    • De 1567 à sa mort, en 1590, il a tenu la fonction de mathématicien du duc de Savoie, c'est-à-dire qu'il a eu à s'occuper de nombreux problèmes techniques, qu'il a été socialement un théoricien chargée de la science appliquée. — (P. Costabel, Vers une mécanique nouvelle, dans Sciences de la Renaissance : VIIIe Congrès International de Tours, p. 135, J. Vrin, 1973)

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]