mathématicien

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Dérivé de mathématique et du suffixe -ien.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin mathématicien
\ma.te.ma.ti.sjɛ̃\
mathématiciens
\ma.te.ma.ti.sjɛ̃\
Féminin mathématicienne
\ma.te.ma.ti.sjɛn\
mathématiciennes
\ma.te.ma.ti.sjɛn\

mathématicien \ma.te.ma.ti.sjɛ̃\ masculin

  1. (Mathématiques) Celui, celle qui fait son étude principale des mathématiques, qui s’occupe d’ouvrages ou de travaux relatifs à cette science.
    • Les mathématiciens attachent une grande importance à l’élégance de leurs méthodes et de leurs résultats ; ce n'est pas par pur dilettantisme. Qu’est-ce-qui nous donne, en effet, dans une solution, dans une démonstration, le sentiment d'élégance ? C'est l’harmonie des diverses parties, leur symétrie, leur heureux balancement ; c'est, en un mot, tout ce qui leur donne de l'unité. (Henri Poincaré, Science et méthode, p.25, Flammarion, 1908)
    • Et alors, il a l’air d’un mathématicien, peut-être ?
      — Je ne sais pas ; comment veux-tu que je sache de quoi peut avoir l’air un mathématicien ?
      — Ce que tu dis là est très juste ! Un mathématicien n’a l’air de rien du tout, c’est-à-dire qu’il a l’air si généralement intelligent que cela n’a plus de sens précis !À l’exception des membres de l’Église catholique romaine, plus personne aujourd’hui n’a l’aspect qu’il devrait avoir, parce que nous faisons de notre tête un usage aussi impersonnel que de nos mains ; mais le mathématicien, c’est le comble de tout : un mathématicien sait presque aussi peu de choses lui-même que les gens n’en sauront sur les prairies, les poules, les jeunes veaux, quand les pilules vitaminées auront remplacé pain et viande !
      (Robert Musil, L’Homme sans qualités, 1930-1932 ; traduction de Philippe Jaccottet, 1956, p. 81.)
    • De 1567 à sa mort, en 1590, il a tenu la fonction de mathématicien du duc de Savoie, c'est-à-dire qu'il a eu à s'occuper de nombreux problèmes techniques, qu'il a été socialement un théoricien chargée de la science appliquée. (P. Costabel, Vers une mécanique nouvelle, dans Sciences de la Renaissance : VIIIe Congrès International de Tours, p. 135, J. Vrin, 1973)

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]