travaux

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Forme de nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
travail
\tʁa.vaj\
travaux
\tʁa.vo\

travaux \tʁa.vo\ masculin

Des travaux (2).
  1. Pluriel de travail : Suite d’études, d’opérations, d’entreprises, pour élaborer, construire, édifier, quelque chose.
    • Les travaux d’Hercule.
    • Ils gèrent leur domaine en exploitation semi-directe, par l’intermédiaire d’un régisseur qui a la haute main sur les travaux et les ouvriers, le plus souvent des ouvriers employés au mois, "mesadiers" venus de la montagne et plus dociles que les journaliers venus du village voisin. — (Yvette Maurin, « La propriété en Bitterois, au moment de la crise de 1907 », dans Des vignobles et des vins à travers le monde: hommage à Alain Huetz de Lemps, sous la direction de Philippe Roudié, Presses Universitaires de Bordeaux, 1996, page 214)
    • Le soum-soum, vendu entre 25 et 35 F CFA le verre à thé et environ 600 F CFA le litre, constitue une source de revenus pendant l’hivernage, période durant laquelle la récolte du vin n'est que rarement pratiquée à cause de la mobilisation générale de toute la main-d’œuvre pour les travaux champêtres. — (Pierre Nicolas, Malick Gaye, Naissance d’une ville au Sénégal : évolution d'un groupe de six villages de Casamance vers une agglomération urbaine, éditions Karthala, 1988, page 95)
  2. Chantier.
    • Les ouvriers ont démarré les travaux.
    • Les travaux de remise en état et d’aménagement commencent dans les premiers jours de mai. — (Paul Villevieille, Blanc, 2015)
  3. (Sciences) Désigne l’ensemble des résultats obtenus par un scientifique.
  4. (Foresterie) Opérations sylvicoles nécessitant un investissement, des dépenses nettes.
    • Cette préconisation de substituer si nécessaire une intervention en travaux à la première éclaircie a un coût. Il peut paraître paradoxal qu’un guide propose une intervention supplémentaire en travaux à une époque où les gestionnaires forestiers privés ou publics, dans la plupart des pays industrialisés, cherchent à réduire de manière significative le coût de leur sylviculture. — (Thierry Sardin, Chênaies continentales, Office national des forêts, 2008, ISBN 978-2-84207-321-3 → lire en ligne)

Antonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]