mellite

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom 1) (1789) Mot créé par Johann Friedrich Gmelin à partir du grec ancien, composé de μέλι, méli (« miel ») et de λίθος, líthos (« pierre »), ainsi nommé parce qu’elle a la couleur du miel. Littré a tenté de promouvoir la variante mellithe, mellithique sur mellite, mellitique pour bien différencier ce mot du suivant, mais sans succès. Voir mélitite attesté en 1762 et le plus récent mélilite.
(Nom 2) (1820) Du latin mellitus (« miellé, de miel, au miel »)[1].

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
mellite mellites
\mɛ.lit\
Mellite taillée

mellite \mɛ.lit\ féminin

  1. (Minéralogie) Espèce minérale d’origine organique de la classe des organolites et particulièrement des mellates, chimiquement identique au sel d’aluminium de l’acide mellitique ou l’hydrate de benzènehexacarboxylate de dialuminium de formule Al2C6(COO)6•16H2O.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
mellite mellites
\mɛ.lit\

mellite \mɛ.lit\ masculin

  1. (Pharmacologie) Sirop préparé avec du miel, de l’eau, différentes infusions ou décoctions, et les sucs de plantes.
    • Il est composé de térébenthine pure, 2 onces, et jaunes d’œufs, une once, que l’on mêle pendant long-temps dans un mortier de verre, en ajoutant peu à peu quantité suffisante d’huile de millepertuis pour faire un onguent […] On y ajoute quelquefois de l’onguent égyptiac ou mellite d’acétate de cuivre. — (Jean-Baptiste Kapeler, Joseph-Bienaimé Caventou, Manuel du pharmacien et des droguistes, t. 1, J.-A. Brosson et J.-S. Chaudé, Libraires, Paris, 1821)

Traductions[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]