mer de l’Est

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Composé de mer et de Est.
(Chine) Calque du chinois 東海, Dōnghǎi.
(Corée) Calque du coréen 동해, Donghae.
(Viêt Nam) Calque du vietnamien Biển Đông.

Nom propre [modifier le wikicode]

mer de l’Est \mɛʁ də l‿ɛst\ féminin singulier

  1. (Europe) Mer Baltique.
  2. (Canada) (Désuet) Atlantique.
    • Le capitaine James, après ce voyage, fut persuadé qu’il n’y avoit point de passage par le nord-ouest, et voici sur quoi son opinion étoit fondée. […] Si ce détroit communiquoit d’autre part à l’Océan, il pensoit que les glaces ne pourroient s’y former, ni rester dans un état de solidité ; il appuyoit son assertion sur ce que, dans le passage des détroits de la mer de l’Est, il ne trouva point les glaces dans un état de concrétion. — (John Adams, Choix de voyages modernes, pour l’instruction et l’amusement des deux sexes, traduit par J. F. André, 1805, p. 123)
  3. (Russie) (Désuet) Mer de Béring.
    • Il y a des différences remarquables entre les peuples Sibériens & les peuples Tatares : mais il y en a peu entre plusieurs de ceux-là, tels que les Ostiaks, les Jakutes & autres jusqu’à la mer de l’Est, & les peuples Samoïedes habitant sur les bords de l’Océan glacial. — (Mémoires de l’Academy de Dijon, vol. 2, 1774, p. 524)
    • Le mémoire des États-Unis prétend, en outre, que l’expression « mer du nord-est », ou « mer de l’est », est employée pour désigner l’espace de mer qui, à l’heure qu’il est, est généralement connu sous le nom de Mer de Behring. — (Archives diplomatiques, nos 3-4, 1895)
  4. (Chine) Mer de Chine orientale.
  5. (Corée) Mer du Japon.
  6. (Vietnam) Mer de Chine méridionale.
    • Si le fleuve Rouge du nord est intimement lié à l’histoire de la formation de l’état Vietnamien, le Mékong fait partie de celle de la conquête du sud. Son voyage initiatique commence entre les crêtes enneigées d’une chaîne montagneuse des hauts-plateaux du Tibet, à plus de 5200 mètres d’altitude. Le goût de l’aventure lui a fait explorer ensuite 6 états, pour finalement céder à l’appel du large en passant à travers les neuf embouchures dans les plaines du sud du Vietnam pour mélanger ses eaux dans la mer de l’Est. — (Un sampan pour la Liberté, 2014, ISBN 9782954906119, p. 122)
  7. (Rare) (Inde) Golfe du Bengale.
    • Après avoir détrôné le roi de Kanoudj, Lalitâditya continua sa marche victorieuse vers les bords de la mer de l’Est. — (Histoire du Kachmir, traduit par M. H. Wilson, extrait par Martin Heinrich Klaproth, 1825, p. 33)

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]