Atlantique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : atlantique

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Siècle à préciser) Du latin Atlanticus (« de l’Atlas, d’Atlas, de l’ouest »).
« Qui appartient, qui a rapport à l’Atlas ou à l’Atlantique » (Larousse,1865-1876), symbole du déplacement du sens de l’adjectif « atlantique » : pour Etiemble, auteur de Parlez-vous franglais ? (1964), le « Sabir atlantique » désignait la langue anglo-américaine des aéroports qui nous font traverser l’Océan Atlantique. Un siècle plus tôt, pour Larousse(1865) : « Le type (des) langues [berbères] est l’atlantique propre », langue parlée dans l’Atlas.

Nom propre [modifier]

Carte de l’Atlantique.

Atlantique \at.lɑ̃.tik\ masculin singulier

  1. Océan qui s'étend de l’océan Arctique au nord jusqu’à l’Antarctique (ou l’océan Austral, selon les sources) au sud, borné à l’ouest par les Amériques, et à l’est par l’Europe, l’Afrique et l’océan Indien.
    • Après avoir laissé derrière nous les Orcades, nous entrâmes en plein Atlantique, et la mer s’enfla prodigieusement. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.29)
    • Mon père, ayant pris l’auto, était parti de bonne heure pour La Rochelle. Nous deux, la route de Royan en side-car, comme chaque matin. Au port, j’ai détaché mon bateau, neuf heures sonnaient quand nous doublions la jetée. Béatitude bleue de l’Atlantique ; la brise du large nous fit croiser doucement dans l’estuaire. — (Pierre-Henri Simon, Les Raisins verts, 1950)
    • Quatre ans auparavant, sur un yacht de vingt tonneaux, il avait traversé l’Atlantique de Nouvelle-Écosse à Cowes en vingt-deux jours, ce qui constitue un record pour une embarcation de ce tonnage. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • La mer des Sargasses est formées d’Algues brunes, appelées Sargasses, arrachées aux côtes du Golfe du Mexique et qui sont portées par les courants jusqu’au milieu de l’Atlantique. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.11)
    • […], ils achetèrent aussi ses actions du canal de Suez au khédive Isma’il, afin de contrôler la nouvelle voie d’eau reliant la mer Rouge et l’océan Indien à la Méditerranée et à l’Atlantique. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.166)
    • On ne peut imaginer le Mexique sans l’ombre portée, omniprésente, du grand frère américain. Les deux nations partagent une « impossible frontière » de plus de 3 000 km, pour l'essentiel de déserts, entre le Pacifique et l’Atlantique. — (Patrice Meyzonnier, Trafics et crimes en Amérique centrale et dans les Caraïbes, Presses universitaires de France, 2000, p.40)

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]