mouise

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’alémanique Mues, Müs (« soupe, bouillie »), apparenté à moes (« purée ») en néerlandais, Mus (« purée ») en allemand et muesli (→ voir purée et panade pour le passage sémantique entre quelque aliment et la misère).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
mouise mouises
\mwiz\

mouise \mwiz\ féminin

  1. (Familier) Misère ; difficultés.
    • Voilà, un soir de mouise, le ventre creux, pas un pélo en poche, je me reposais sur un banc du côté de la porte Maillot. V’là le vieux qui s’aboule… […] Y s’met à côté de moi et m'offre une cigarette. — (Marcel Priollet, Claude Prince , vol. 5 : Les « Piqués » du Métro, Éditions du Livre Moderne, 1930, Oxymoron éditions, 2020)
    • Même la lente dégringolade ne devait pas être sans charme. On s’habitue très bien à un hôtel de cinquième ordre et, un jour de mouise, on peut trouver une certaine excitation à coucher sur un banc après avoir fait la queue devant une soupe populaire. — (Georges Simenon, Les Trois Crimes de mes Amis, 1937, in Œuvres complètes, tome 10, éditions Rencontre, Lausanne, éd. 1967, p. 94)
    • Et, d’un trait, il expliqua toute son histoire, la rencontre de Tacherot, un jour de cafard et de mouise sinistre. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 109)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]