ormeau

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Coquillage) Du latin auris maris (« oreille de mer »), ainsi dit à cause de sa forme en oreille.
(Arbre) De orme et -eau.

Nom commun 1[modifier]

Singulier Pluriel
ormeau ormeaux
\ɔʁ.mo\
Des ormeaux.

ormeau \ɔʁ.mo\ masculin

  1. (Malacologie) Mollusque marin comestible du genre Haliotis, en forme d’oreille avec une rangée de trous.
    • Le baigneur pousse son filet à crevettes, retourne les pierres à marée basse pour chercher des ormeaux.

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Hyperonymes[modifier]

Hyponymes[modifier]

Nom commun 2[modifier]

Singulier Pluriel
ormeau ormeaux
\ɔʁ.mo\

ormeau \ɔʁ.mo\ masculin

  1. Jeune orme.
    • Un cimetière d'un arpent carré fermé par une haie vive, quatre ormeaux en quinconce et une tour ruinée. (George Sand, Valentine, 1832)
  2. Orme, en général.
    • Il y avait plus de deux heures que les quatre hommes, descendus dans le fossé creusé autour de l’ormeau, un ormeau gigantesque, entaillaient le pied à grands coups de hache. (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chap.1, 1910)
    • C'était un immense ormeau, qui ornait la cour, et dont la tête, dominant de quatre-vingts pieds la colline, était visible partout de trois lieues. (Pierre-Henri Simon, Les Valentin, 1931)
    • Il a modifié en partie les paysages du domaine en plantant beaucoup d'arbres dans les creux en particulier des peupliers blancs appelés piboules, des micocouliers que Florian traite d'alisiers, et probablement quelques ormeaux et arbres fruitiers autour de château. (Michel Cointat, Florian, 1755-1794: aspects méconnus de l'auteur de Plaisir d'amour, 2007, p.61)

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Moyen français[modifier]

Étymologie[modifier]

Nom commun[modifier]

ormeau \Prononciation ?\ masculin

  1. Orme.
    • Comme nous voyons l’oeil de la vigne qui embrase l’ormeau, s’esgaye et s’esiouist de sa présence. (Histoires prodigieuses extraictes de plusieurs fameux autheurs)