peulvan

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De peul (« pieu ») et maen (« pierre »), avec une mutation adoucissante.

Nom commun [modifier le wikicode]

Mutation Singulier Pluriel
Non muté peulvan peulvanoù
Adoucissante beulvan beulvanoù
Spirante feulvan feulvanoù
Durcissante inchangé inchangé

peulvan \ˈpøl.vãn\ masculin

  1. Menhir.
    • Hennezh ne oa ar meurvein evitañ nemet roudoù kredennoù gwadsecʼhedik, ha, broudet gant ar cʼhoant da zisgwriañ an droug, e lakaas distrujañ a-zevri-kaer kement maen-sonn, kement peulvan, kement alez-toet, ha betek an disterañ roud eus sevenadurezh ar meurvein a oa cʼhoazh en e barrez d’ar cʼhoulz-se. — (Herve Gouedard, An Iliz a-enep ar meurvein in Ya !, niv. 417, 7 Even 2013, p. 6.)
      Pour lui les mégalithes n’étaient que les traces de croyances sanguinaires, et, poussé par l’envie de déraciner le mal, il fit détruire chaque pierre levée, chaque menhir, chaque allée couverte, jusqu’à la moindre trace de la civilisation des mégalithes encore présente dans sa paroisse à cette époque.
Mutation Singulier Pluriel
Non muté peulvan peulvaned
Adoucissante beulvan beulvaned
Spirante feulvan feulvaned
Durcissante inchangé inchangé
  1. (Par analogie) Homme grand et maigre.
    • Ar Peulvan a zeu er-maez eus e gastell, eur mell kleze gantañ en e zorn. — (Yann ar Flocʼh, Koñchennou eus Bro ar Ster Aon, Kemper, 1950, p. 229)
      La Grande Perche sort de son château avec une énorme épée à la main.

Synonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du breton peulvan, peul (« pieu ») et maen (« pierre »).

Nom commun [modifier le wikicode]

peulvan \Prononciation ?\ masculin

  1. Menhir.
    • Le plus grand peulvan de Morbihan est là, mais couché par terre et brisé en trois morceaux. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 17, 2012)

Synonymes[modifier le wikicode]