piastre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) De l’italien piastra[1]. Depuis Venise, le mot se répand dans le bassin méditerranéen puis aux Amériques, les mines d'argent du Mexique et de Bolivie assurant une frappe continue de monnaie de valeur. Comparer avec le « voyage » du mot dollar.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
piastre piastres
\pjastʁ\
Piastre vaticane, Rome, 1673
Piastre française, Indochine, 1885
Billet de 50 piastres égyptiennes, 1966

piastre \pjastʁ\ féminin

  1. (Numismatique) Pièce d'argent frappée en Turquie par la république de Venise au XVIe siècle à travers ses comptoirs du Levant, et adoptée par l'empire ottoman.
    • On donne aujourd'hui encore le nom de piastre à diverses petites monnaies en usage dans le bassin de la Méditerranée. Telles sont la piastre de Chypre, unité monétaire de l'île, valant un neuvième de shilling ; les piastres de Turquie, d'Égypte, de Syrie, qui équivalent au centième de la livre turque, égyptienne, syrienne. (Larousse)
    • On ne peut ignorer la désignation de la monnaie : la petite piastre et la grosse piastre dont la valeur était respectivement la 5/1.000 et la 10/1000 partie de la Livre Egyptienne. Le millième ou 1/1.000 de la Livre Egyptienne, était pendant longtemps la plus petite pièce monnaie existante. Ces trois pièces seraient définitivement retirées la circulation, fin juin 1986. (Jean-Jacques Luthi, Égypte, qu’as-tu fait de ton français ?, édité à Paris par SOR, 1987, ISBN 2-904881-01-8, 186 pages, page 119.)
  2. Monnaie d'argent frappée au Mexique et en Bolivie, dans les pays de l'empire ottoman, etc.
    • Dans l’année 1808, un brick américain, venant de la rivière de la Plata, fit naufrage près d’une des Fidji; il avait à bord 40,000 piastres d’Espagne. (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • Les plus figés contemplaient de préférence, avec un sourire sombre et arrêté, les tonneaux pleins de piastres déposés au pied du grand mât. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Bon, si vous remplissez loyalement les engagements […], je ne vous donnerai pas cinq mille piastres, comme vous me le demandez, mais huit mille, vous m’avez bien compris, n’est-ce pas ? (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • La piastre espagnole, qui a commencé à être frappée en Amérique dès la fin du 16e siècle, demeure très utilisée jusqu'au mitan du 19e siècle. (Anne-Marie Sicotte, Histoire inédite des Patriotes, Fides, 2016, p. 220)
  3. (Québec) (Familier) Dollar. Note : Le mot piastre a été utilisé spontanément en français à l'apparition du dollar canadien en raison de sa parité avec la piastre espagnole, en usage également au Canada. On voit souvent le mot piastre comme équivalent français de dollar sur les billets de banque du XIXe et du début du XXe siècles (jusque dans les années 1930 environ).
    • Tout le monde peut voir une piastre de papier vert (Saint-Denys Garneau, « Nous ne sommes pas », Regards et jeux dans l’espace, 1937)
    • Avez-vous un p’tit voisin qui pourrait aller chercher votre courrier pour une couple de piastres par semaine ? (Richard Martineau, Le journal de Montréal, 13 août 2014)
    1. (Québec) (Spécialement) Argent.
      • Il ne pense qu'à la piastre.
      • Impératif français estime que c’est le devoir des consommateurs de faire comprendre aux commerçants hésitants ou récalcitrants de respecter le français, comme en fait foi son slogan « Votons avec notre piastre ». (Le Huffington Post Québec, 25/11/2012)

Variantes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]