producteur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin productor.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin producteur
\pʁɔ.dyk.tœʁ\

producteurs
\pʁɔ.dyk.tœʁ\
Féminin productrice
\pʁɔ.dyk.tʁis\
productrices
\pʁɔ.dyk.tʁis\

producteur

  1. Qui produit.
    • Une force productrice.

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
producteur producteurs
\pʁɔ.dyk.tœʁ\

producteur \pʁɔ.dyk.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : productrice)

  1. (Économie) Celui qui crée, par son travail, les produits agricoles ou industriels, par opposition à ceux qui s’en servent, qui les consomment.
    • Le divorce entre la production et les producteurs va créer une économie abstraite, entièrement inconnue au Moyen Age, et qui favorisera le développement de la plus affreuse pauvreté. — (André Maurois, Histoire de l'Angleterre, Fayard & Cie, 1937, p.590)
  2. Personne du monde de l’audiovisuel, de la radio, de la musique, qui finance et supervise les activités dans un domaine particulier, comme le cinéma, la télévision, la radio, la musique…
    • Mine de rien, il est parvenu en quelques années à devenir l'un des producteurs les plus courtisés de la place... Un succès sur quatre en France, c'est lui. Fabrizio, le roi du porno et de l'intello ! — (Thibaut Amant, Les tueurs ont besoin d'amour, Éditions Le Manuscrit, 2001, page 21)
    • Tels George Lucas sur la première trilogie Star War, ses producteurs se sont permis un lifting à coups d'effets spéciaux de synthèse pas très réussis, glissant des vaisseaux à rayons laser fluos ici, des kaméhaméhas translucides là, n'ajoutant qu'une couche de nanardise supplémentaire. — (François Cau, Nanarland : Le livre des mauvais films sympathiques, éd. Ankama, 2016, vol.2, p. 159)
  3. (Sylviculture) En futaie irrégulière, arbre objectif, conservé non à but sylvicole, mais pour produire un bois financièrement intéressant.
    • On ne désigne pas une perche ou un petit bois de qualité sous un bois moyen ou un gros bois dont la récolte est encore éloignée, car elle ne doit pas gêner les branches de cet arbre producteur. — (ONF Alsace, Manuel pratique de sylviculture, 15 octobre 2009)
    • C’est un arbre de sous-étage ou un arbre de mauvaise qualité qu’on conservera car son couvert protège soit le tronc des producteurs (sous-étage) soit le sol contre un envahissement de plantes non désirées comme la ronce. — (La futaie irrégulière — Guide pratique à destination des sylviculteurs de Lorraine, du Luxembourg et de la région Wallonne, 5 mai 2008 → lire en ligne)

Dérivés[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]