proroger

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin prorogare.

Verbe [modifier]

proroger \pʁɔ.ʁɔ.ʒe\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Prolonger le temps qui avait été pris, qui avait été donné pour quelque chose.
    • Elle [la petite phrase musicale] reparut, mais cette fois pour se suspendre dans l’air et se jouer un instant seulement, comme immobile, et pour expirer après. Aussi Swann ne perdait-il rien du temps si court où elle se prorogeait. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913, Éditions Gallimard, Folio n°1924, 1987, page 346)
    • On a prorogé le délai qu’on lui avait donné.
    • Proroger le terme accordé pour l’exécution d’un traité.
    • Proroger une dispense.
    • La Ville a prorogé aujourd’hui le contrat de Decaux, le temps de lancer un nouvel appel d’offres où la publicité lumineuse n’aura pas lieu d’être tant qu’un nouveau règlement n’aura pas été négocié. — (Jean-Michel Thénard, Paris s’affiche encore avec Decaux, Le Canard Enchaîné, 25 octobre 2017, page 4)
  2. (Législation politique) Suspendre les séances d’une assemblée et en remettre la continuation à un certain jour.
    • L’assemblée se prorogea jusqu’au mois de novembre.

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]