puritanisme

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1691) → voir puritain et -isme

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
puritanisme puritanismes
\py.ʁi.ta.nism\

puritanisme \py.ʁi.ta.nism\ masculin

  1. (Religion) Doctrine des puritains.
    • Le puritanisme était moins une doctrine qu'une attitude d'esprit, celle des hommes qui voulaient « purifier » l'église, non seulement de tout contact avec Rome, mais des habitudes romaines. — (André Maurois, Histoire d'Angleterre, Fayard, 1937, p.393)
    • La littérature érotique embrasse plus de réalités psychologiques que la morale bourgeoise ne voulait en connaître, et que le puritanisme n'en tolère. Or ces réalités, quoiqu'on en juge, sont au moins aussi quotidiennes et obsédantes que les réalités économiques, […]. — (Denis de Rougemont, Comme toi-même : Essais sur les Mythes de l'Amour, Albin Michel, 1961, p.41)
    • Ce que l'on sait de l’évolution de la sexualité européenne confirme l'idée d'une coupure entre classes laborieuse d'une part, petite et grande bourgeoisie d'autre part. La bourgeoisie se puritanise plus tôt que la classe ouvrière. […]. L'opposition entre le laisser-aller du prolétariat et le puritanisme névrosé des classes moyennes est l'un des lieux communs de la littérature du XIXe siècle. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 76)
  2. (Figuré) (Quelquefois péjoratif) Conduite de ceux qui professent une grande pureté de principes.
    • D’autres fois, il clamait à pleine voix : – J’aime l’Angleterre, mais le puritanisme, voyez-vous, je l’abhorre, il me donne la nausée, il me soulève le cœur. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 36 de l’éd. de 1921)
    • Sans doute, d’autres avaient-ils sur la conscience des péchés véniels que le puritanisme d’un Cavaignac flétrissait, exagérait d’ailleurs, quand il parlait des affaires, des basses affaires que Delombre ou Rouvier auraient introduites au Parlement. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Il fallut Keynes, Freud et une guerre mondiale supplémentaire pour briser le puritanisme économique des classes bourgeoises. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 155)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]