réparateur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Reparateur

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin reparator.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
réparateur réparateurs
\ʁe.pa.ʁa.tœʁ\
Réparateurs avec la notice en main.

réparateur \ʁe.pa.ʁa.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : réparatrice)

  1. Celui, celle qui répare.
    • Ainsi, il n’existait pas dans ce pays de réseau de concessionnaires automobiles, ni même de garages à proprement parler… car le parc automobile circulant était si faible que le métier de réparateur automobile ne s’était pas encore structuré. — (Jean-Paul Tréguer, La Révolution du Low cost : les Ressorts d’un succès, Dunod, 2014, chap. 5)
    • N’hésitez pas à vous rendre chez un réparateur informatique pour demander un devis. C'est souvent plus économique que d’acheter un nouvel ordinateur. — (Philippe Levêque, Le Guide écofrugal : Retrouvez votre pouvoir d’achat en protégeant la planète !, Marabout, 2015, p. 319)
    • La performance du réparateur d’électroménager n'en est une qu’au regard du temps qu'il passe pour effectuer sa réparation. — (Béatrice Fermon et ‎Philippe Grandjean, Performance et innovation dans les établissements de santé, Dunod, 2015, p. 14)
    • Tu verras, je te reviendrai en bon état, enfin juste assez déréglé pour que tu puisses à nouveau exercer tes talents de réparatrice sur moi. — (Mathias Malzieu, La Mécanique du cœur, le livre du film, Flammarion, 2014, chap. 5)

Traductions[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin réparateur
\ʁe.pa.ʁa.tœʁ\

réparateurs
\ʁe.pa.ʁa.tœʁ\
Féminin réparatrice
\ʁe.pa.ʁa.tʁis\
réparatrices
\ʁe.pa.ʁa.tʁis\

réparateur \ʁe.pa.ʁa.tœʁ\ masculin

  1. Qui répare.
    • Une mesure réparatrice.
    • […], je passe une nuit excellente dans mon lit de camp, et mon long sommeil réparateur n’est interrompu que pendant quelques instants par des aboiements furibonds répondant aux glapissements lointains d'un chacal. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : Étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 40)
    • Dans la tiède torpeur du réveil le père Jourgeot savoura ce délicieux engourdissement qui est comme la prise de conscience des bons sommeils réparateurs et des nuits tranquilles. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]