réparer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : reparer

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Siècle à préciser) Du latin reparare.

Verbe [modifier]

réparer \ʁe.pa.ʁe\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Remettre en état ce qui a été endommagé.
    • Elle avait tenu, par coquetterie d’intendante , à lui faire visiter toute l'installation vinicole, depuis le hangar où se réparaient les fûts jusqu'aux caves où les crus de réserve hérissaient leurs milliers de bouteilles. (Victor Margueritte, Un cœur farouche, Paris : Ernest Flammarion, 1921 p. 169)
    • Trois croix voisinaient avec celle qui marquait la tombe d’un matelot autrichien. Un ours blanc avait essayé de violer cette dernière que nous avons réparée […]. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Dans mon demi-sommeil je pense à ces défectuosités du gréement […] et à tout ce qu’il faudra réparer aux îles Bermudes, avant de continuer ma croisière. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Dès sa première communion, gagé par l’un ou par l'autre, […], il était sans l’avoir appris devenu habille à menuiser, à charronner, à réparer un coutre, à ferrer un cheval. (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 10)
    • Jean Robin (Ad. Sénégal) fut ainsi dépanné un jour par un forgeron maure (un mallem) « qui, alors que je me trouvais en panne dans un village de brousse, parce que la camionnette à gazogène (c'était pendant la guerre) avait un cylindre fendu, le répara à l'aide d'un morceau de théière en étain […]. » (Bernard Viollier, Les conditions d'exercice du métier, dans La France d'outre-mer (1930-1960), sous la direction de Jean Clauzel, Karthala Éditions, 2003, p.96)
  2. (Arts) Ôter les défauts d’aspect, mettre la dernière main à un ouvrage
    • Réparer une figure qui a été jetée en moule,
    • Réparer un cadre, des moulures, etc., en les grattant pour leur rendre les formes que les couches de blanc ont altérées ou masquées.
  3. (Figuré) Rétablir dans l'état précédent.
    • Réparer ses affaires, sa fortune ébranlée ou détruite.
    • Réparer ses forces.
    • Réparer l’honneur, la réputation de quelqu’un.
  4. (Au sens moral) Effacer, faire disparaître.
    • Il tâche de réparer sa faute.
    • Réparer une sottise, une bévue.
    • Il a bien réparé ses torts.
    • Réparer la honte d’une défaite.
    • C’est un mal qu’on ne peut réparer, qui ne peut se réparer.
    • Réparer un oubli.
  5. Donner des satisfactions proportionnées, des contreparties, des dédommagements
    • Réparer une offense, une injure.
    • Un tel affront ne se répare pas.
    • Réparer le dommage que l’on a causé à quelqu’un.
    • (Absolument)Hercule a la fougue d’Achille, mais bien plus de bonté. S’il a méfait, il se repent, répare. (Jules Michelet, Bible de l’Humanité, Calmann-lévy, 1876, p.223)

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

  • réparer le temps perdu (profiter mieux du temps qu’on n’a fait par le passé, en faire un meilleur usage ; redoubler son travail pour faire en peu de temps ce qu’on avait négligé de faire jusqu’alors)
  • réparer les torts (venger les injures reçues, rétablir dans leurs droits ceux qui en avaient été dépouillés, dans le langage de la chevalerie)
  • réparer ses pertes

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]