révocation

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin revocatio.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
révocation révocations
\ʁe.vɔ.ka.sjɔ̃\

révocation \ʁe.vɔ.ka.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de révoquer ; annulation, en parlant d'une chose ou d'un acte ; renvoi ou destitution, en parlant d'une personne.
    • Harland, qui a fort bien connu Vavilov, condamne sans réserves les théories mitchouriniennes, taxe Lyssenko de charlatan et dénonce les odieuses manœuvres qui ont abouti à la révocation des principales figures de la génétique soviétique. (Joël Kotek & Dan Kotek, L'affaire Lyssenko, page 196, Éditions Complexe, 1986)
    • Avant la révocation de l'Édit de Nantes, une idée domine chez tous les prédicateurs réformés : la défense de leur Église et de ses doctrines. Les réformés étaient menacés de plusieurs manières, et la lutte était pour eux une nécessité; […]. (Alexandre Rodolphe Vinet, Histoire de la prédication parmi les réformés de France au dix-septième siècle, Paris : chez les éditeurs, 1860, p.621)
  2. (En particulier) (Informatique) Retour à un état antérieur (par exemple dans l’historique d’un système de gestion de versions, ou dans une base de données).

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]