se foutre de

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
(Redirigé depuis s’en foutre)

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution verbale [modifier le wikicode]

se foutre de

  1. (Vulgaire) Se désintéresser ou être totalement indifférent de quelqu'un ou de quelque chose.
    • C’est une chose extraordinaire que toute la philosophie consiste dans ces trois mots : « Je m’en fous. » — (Montesquieu, Mélanges inédits : Essai sur les causes qui peuvent affecter les esprits et les caractères, 1892)
    • Je ne peux pas me figurer que ce soit la Censure qui fasse cela. Elle n’a absolument pas le droit de le faire. Ça n’a rien à voir avec ce qui est du ressort de l’autorité militaire et je me refuse à admettre que l’officier qui coupe puisse être juge de savoir si un romancier peut ou ne peut pas dire au public que le soldat doit dire « je m’en fous » ou « je m’en fiche », pour exprimer que quelque chose lui indiffère. — (Henri Barbusse, Lettre du 20 août 1916, à sa femme, éditée en 1937)
    • — Oh! toi, tu t’en fous.
      — Pierre, tu m'affliges. Nous sommes Académiciens, n'est-ce pas, tu ne voudrais donc pas que je m’en foutisse. A la rigueur, je pourrais m'en peu soucier. Mais, pas même.
      — (Claude Farrère, L'élection sentimentale, Éditions Baudinière, 1952, page 26)
    • Elle se plaignit de la réaction de Liane, qui selon elle, n’en fit pas grand cas. Liane s’en foutait, n’en avait jamais rien eu à foutre. — (Delphine de Vigan, Rien ne s’oppose à la nuit, J.-C. Lattès, 2011)
    • Aujourd'hui, ce grand défenseur du monde végétal se dit "étonné du niveau de conscience du public" lors de ses multiples conférences mais assure que "comme le montre la campagne électorale actuelle, les politiciens s'en foutent".— (Francis Hallé, ardent défenseur des forêts tropicales primaires, dans Le Parisien, 21 avril 2017)
    • Même délire erratique pour Sophie. Elle léchait et se faisait lécher. Elle doigtait et se faisait doigter. Sans trop savoir qui elle astiquait et qui l'astiquait. D'ailleurs elle s'en foutait. — (Pierre Lucas, Police des mœurs, n° 190 : Hamster dame, éd. Vauvenargues, 2014, chapitre 28)
  2. (Vulgaire) Se moquer de.
    • Je ne le saisis pas. Ou c'est un bon comédien, ou alors il se fout du monde dans les grandes largeurs. L’un n'empêche pas l’autre. — (Claude Courchay, Deux pas dans les nuages, Paris : Presses de la Cité, 1995)

Dérivés[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

→ voir se ficher de

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]