se barrer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
(Siècle à préciser) → voir barrer

Verbe [modifier le wikicode]

se barrer \sə bɑ.ʁe\ ou \sə ba.ʁe\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Populaire) Se tirer ; foutre le camp ; partir en vitesse.
    • Comme il avait une poule dans la même boite où que j’grattais, il m’obligeait à partir avec elle le soir […], puis il s’barrait plumer avec une autre. C’est quelque chose, hein, comme affront ! — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Mais on n'a pas tiré, nous ! On n'avait même pas nos flingues, […]. Parole. On a même cru qu'ils nous canardaient, les vaches, on s’est barrés quand on a entendu tirer... — (Marie Balka, La rançon du silence, Éditions Gallimard, 1975, page 173)
    • Je me suis barrée ce matin sans regarder en arrière. Je n’ai pas dormi de la nuit. Je n’ai rien emporté. Juste de quoi me changer, un bouquin poussiéreux, un paquet de clopes et la carte de Georges dans un vieux baise-en-ville. — (Lolita Pille, Bubble Gum, Bernard Grasset, Paris, 2004, ISBN 2-246-64411-9, ch. III, p. 41)

Synonymes[modifier le wikicode]

→ voir partir

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]