partir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(980) Du latin partire (« partager »), du latin classique partiri, « partager », de pars, « part ».
(Sens de « quitter un lieu ») (XIIe siècle) De se partir, partir, « se séparer » (de quelqu’un, d’un lieu).

Verbe[modifier]

partir \paʁ.tiʁ\ intransitif 3e groupe (conjugaison)

  1. (Vieilli) Diviser en plusieurs parts. On ne l’emploie plus, en ce sens, que dans cette phrase :
    • Avoir maille à partir avec quelqu’un : Avoir avec lui quelque démêlé. → voir maille
  2. Tirer son origine, avoir son commencement.
    • Tous les nerfs partent du cerveau.
    • Toutes les artères partent du cœur.
    • C’est de cette montagne que part la source du fleuve.
    • Il est parti de rien : Il est d’une basse origine.
  3. Émaner.
    • Ce conseil ne part pas de lui.
    • Cet avis est parti de bon lieu.
    • Cela part d’un bon naturel.
    • Cela part d’un mauvais principe.
    • Partant de là, je conclus que…
  4. Quitter un lieu pour un autre.
    • En partant de la place Drouaise, on arrivait à un petit pont, là où se réunissaient les deux bras de l’Eure […] (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Quelques jeunes clubmen, dont l’imagination aventureuse s’était enflammée de patriotisme, s’entassèrent dans cinq ou six automobiles et partirent clandestinement pour Beacon Hill. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 234 de l’éd. de 1921)
    • Jim et Jimmy, qui devaient débuter le surlendemain à Genève, avaient craint qu’on ne les empêchât de partir. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  5. Se mettre à courir et, en parlant des animaux, des oiseaux, prendre sa course, s’envoler.
    • Au moindre signe, il part comme l’éclair.
    • Dès que le signal a été donné, il est parti comme un trait.
    • Le chien a fait partir la perdrix.
  6. Sortir avec impétuosité.
    • Le bouchon est parti tout seul. (Figuré)
    • Ce mot est parti plus vite que je n’aurais voulu.
  7. Commencer ; démarrer.
    • La rue de la République, à Nouméa, partait d’une jetée de bois sur la mer et gagnait, après le palais blanc du gouverneur, une autre rue, que des maisons […] flanquaient à droite. (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • Bush l’avait annoncé depuis longtemps : il partirait en guerre quand bien même devrait-il être tout seul. (Pour un autre monde ; Un autre chemin, motion pour le congrès socialiste de Dijon du 16 au 18 mai 2003)
    • Les violons ne sont pas partis en mesure.
    • Les chœurs sont partis en retard.
    • Partir d’un éclat de rire, d’un grand éclat de rire : Rire tout à coup avec éclat.
    • Partir à rire, à crier, à pleurer : Commencer à rire, à crier, à pleurer.
    • Va partir la voiture, j’arrive. : Va démarrer la voiture.
  8. Détonner ; se détendre brusquement, etc.
    • Une assourdissante détonation partit du zénith, et l’aéronat décrivit une terrible embardée. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 249 de l’éd. de 1921)
    • On me dit qu'un cycliste est tombé de sa machine, et que, dans sa chute, son fusil est parti tout seul: alors on a fait feu dans sa direction. (Joseph Bédier, Les crimes allemands : d'après des témoignages allemands, Paris : Armand Colin, 1915, p.11)
  9. Quitter ce monde, mourir.
    • […] je ne voulais pas me faire à l’idée que mon père fût mort, et que plus jamais il ne reviendrait. Durant sa maladie, on m’avait défendu de pénétrer dans sa chambre, et il était parti sans que je l’eusse embrassé. (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
    • « J'suis ben heureux de marier ma fille, dit-il d'une voix étouffée. D'autant plus qu'avec ma maladie, c'est peut-être mon dernier mariage. » Mme Desrosiers fut trop surprise pour réagir. Jamais son mari n'exprimait d'émotions en public. Même lors de ses hospitalisations, il n'avait fait allusion à la mort. Elle conclut qu'il se sentait partir. (Denise Bombardier, Edna, Irma et Gloria, Albin Michel, 2007, p. 92)
  10. (Canada) (Transitif) Démarrer, lancer.
    • Puis elle se rend à la communauté pour sonner la cloche et partir le chauffage […] (Hélène Grégoire, Rosalie Cadron-Jetté : Une histoire d’audace et de compassion, 2007)
    • En offrant des fonds pour le démarrage, le Québec vous aide à partir une entreprise. (Centre des petites entreprises pour consommateurs, « Fonds du gouvernement pour partir une entreprise au Québec », subventionspretsentreprise.com, 1995-2011)
  11. (Charente) Devenir aigre.
    • Elle est partie ta soupe.
Note[modifier]
Le verbe partir se conjugue avec l’auxiliaire être pour former les temps composés de la voix active.
Autrefois, partir (forme intransitive) s’est aussi conjugué avec l’auxiliaire avoir. La nuance était que l’auxiliaire avoir exprimait l’action de partir, et l’auxiliaire être la conséquence de cette action. (source à préciser)
Les formes partir pour et partir vers (suivies d'une destination, ex. : je pars pour Caen ; ils sont partis vers l'Orient) sont seules correctes [1]. Les formes partir à et partir en (suivies d'une destination, ex. : je pars à Caen ; ils sont partis en Orient), bien que répandues n'en sont pas moins fautives.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Hyponymes[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin partire (« partager »).

Verbe[modifier]

partir \Prononciation ?\ 3e groupe (conjugaison)

  1. Distribuer.
  2. Diviser en plusieurs parties.

Catalan[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin partire.

Verbe[modifier]

partir \Prononciation ?\

  1. Découper, diviser, partager (couper en deux parties ou plus).
    • Humanitat
      divinitat
      mai se partiren,
      no es desuniren
      ni delleixaren.
      (Jaume Roig, Espill, troisième partie, livre troisième)
  2. Partir, s’en aller.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Prononciation[modifier]

Espagnol[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin partire.
(2 ; pronominal) : Simplification de partirse de risa.

Verbe[modifier]

partir \paɾ.ˈtiɾ\ 3e groupe (conjugaison)

  1. Découper, répartir, partager (couper en deux morceaux, ou plus).
    • Partir leña
      Couper du bois.
  2. (Figuré) (Pronominal) partirse : être mort de rire, plié de rire, plié en deux.
    • Me parto.
      Je suis mort de rire, je suis plié (de rire). (littéralement : « je me coupe en deux »)
  3. Partir, s’en aller.

Note : Le sens premier de partir n’est pas celui du français « partir, s’en aller », et peut être à l’origine de confusions s’il est mal utilisé. Il est généralement préférable d’utiliser des synonymes comme irse ou marcharse. Lorsqu’il a le sens de « s’en aller », il est fréquemment utilisé à la forme pronominale : partirse.

Synonymes[modifier]

Partager, découper
S’en aller

Expressions[modifier]

Dérivés[modifier]

Interlingua[modifier]

Étymologie[modifier]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe[modifier]

partir \par.ˈtir\ (conjugaison)

  1. Partager.
  2. Partir.
    • partir pro Paris
      Partir à Paris

Portugais[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin partire.

Verbe[modifier]

partir \Prononciation ?\ 3e groupe (conjugaison)

  1. Démarrer, partir.
  2. Couper, tailler, trancher.
  3. Briser, rompre, violer.
  4. Partir, s'en aller.
  5. Fendre.

Synonymes[modifier]

  1. http://www.cnrtl.fr/definition/partir