départir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : departir

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du moyen français departir, de l'ancien français departir, du latin tardif latin departīre, infinitif présent actif de departiō, du latin de + partiō ; ou à analyser comme de dé- + partir.

Verbe 1 [modifier le wikicode]

départir \de.paʁ.tiʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Séparer.
    • Départir les voix, les avis dans un scrutin ou une discussion électorale. - Départir l’or de l’argent.
  2. Distribuer, attribuer en partage.
    • Il semble que les Liméniennes absorbent à elles seules la faible portion d’énergie vitale que ce climat chaud et énervant départit à ses habitants. — (Flora Tristan; Les Femmes de Lima, dans Revue de Paris, tome 32, 1836)
    • Je veux « rejoindre » l’employé qui a la nostalgie du bureau et ne saurait se livrer à la moindre spéculation en dehors du service ; celui-là est un sage, il construit du bonheur avec les éléments mesquins que le sort lui a départis. — (Léon Frapié, La maternelle, Librairie Universelle, 1908)
    • Il vint donc rôder autour de l'oratoire et y pénétra même, dans le temps que Ninon s'y trouvait encore. Elle le reconnut malgré l'obscurité, comprit fort bien ce qu'il souhaitait d'elle, fit le signe de la croix et alla vers l'époux que le ciel lui avait départi. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, réédition Le Livre de Poche, page 161)
    • Et comme ces reflets étranges, uniques, que seule l'approche de la tempête où tout va sombrer donne aux roches qui avaient été jusque-là d'une autre couleur, je compris que le gris plombé des joues raides et usées, le gris presque blanc et moutonnant des mèches soulevées, la faible lumière encore départie aux yeux qui voyaient à peine, étaient des teintes non pas irréelles, trop réelles au contraire, mais fantastiques, et empruntées à la palette, de l'éclairage, inimitable dans ses noirceurs effrayantes et prophétiques, de la vieillesse, de la proximité de la mort. — (Marcel Proust, Le Temps retrouvé, 1927)
    • Et elles en auront quand une aide vraiment importante leur sera départie chaque fois qu'elles auront ainsi augmenté leurs charges. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)

Verbe 2[modifier le wikicode]

départir pronominal 3e groupe (voir la conjugaison) — Note : Mais on le trouve aussi conjugué comme les verbes du deuxième groupe. (pronominal : se départir)

  1. (Pronominal) Se séparer de, renoncer à, se désister de.
    • Pardonnez-moi, monseigneur, si j’ai si tôt abandonné un présent qui venait de vous ; mais, lorsque vous apprendrez en quelles mains je m’en suis départie, vous m’excuserez et vous me féliciterez. — (Prosper Mérimée, Le Carrosse du Saint-Sacrement, 1829)
    • Devenu député je me départis, en quelque mesure, de ma réserve. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Malgré le repos de la nuit, mon père ne se départait pas de sa muette détermination de rentrer au bercail le plus vite possible. — (Jean L’Hôte, La Communale, Seuil, 1957, réédition J’ai Lu, page 180)
    • Chacun doit écouter avec courtoisie l'adversaire, […] ! Exprimons-nous poliment. Rétorquons de même, sans nous départir de sang-froid. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Il ne semblait pas aimer véritablement se retrouver là, quoique son discours ne se fût jamais départi de cette politesse, cette patience suave que possèdent les hommes du Sud profond. — (Philippe Labro, L’étudiant étranger, Gallimard, 1986, page 164)
    • Le créancier qui se départ du contrat peut refuser la prestation promise et répéter ce qu'il a déjà payé. — (Article 109, alinéa 1, Code des obligations.)
    • Le fonctionnaire de la police nationale est loyal envers les institutions républicaines. Il est intègre et impartial ; il ne se départit de sa dignité en aucune circonstance. — (Article 7, Code de déontologie de la police nationale, Version consolidée au 3 août 2001)
    • Améthyste a pour étymologie « qui écarte l’ivresse ». On prêtait cette vertu à la pierre précieuse en question. Les pochetrons de l’Antiquité ne se départaient pas de leur améthyste. — (Amélie Nothomb, Le Fait du prince, Éditions Albin Michel, Paris, 2008)

Notes[modifier le wikicode]

  • alt = attention Ces deux verbes sont réguliers, mais leurs conjugaisons diffèrent en ce que le participe présent de départir est départissant, et celui de se départir est se départant. — (Benjamin Legoarant, Nouvelle orthologie française, ou Traité des difficultés de cette langue, 1832). Malgré tout, la conjugaison du deuxième groupe se rencontre également pour le verbe pronominal.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Modifier la liste d’anagrammes

Références[modifier le wikicode]