Annexe:Prononciation/espagnol

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Application-certificate Gion.svg Prononciations des langues du Wiktionnaire — passez votre souris pour voir le nom de la langue en clair — pour la liste des codes, voir Wiktionnaire:Liste des langues.
Règles du WiktionnaireAide sur les prononciations

ady · ae · ang · ar · arn · av · avk · ba · bg · br · ca · chr · co · cs · cu · de · egy · el · en · eo · es · esu · et · fc · fi · fr · fro · gem-pro · got · grc · hi · hu · ia · is · it · ja · ka · kbd · ko · la · lbe · lez · lv · mn · mr · ne · nl · no · oc · pcd · pl · pt · ro · ru · sa · se · sk · sq · sus · sv · sw · swb · tab · tlh · tr · tsolyáni · vi · vo · xh · zh

Distinctions entre les prononciations indiquées[modifier]

La prononciation usuelle indiquée sur le Wiktionnaire ne se veut pas une prononciation fidèle de la langue, ni une représentation scientifique précise pour une variété de la langue. Celle-ci figure sur la ligne de forme, entre barres controbliques grâce au modèle {{pron}}. Les prononciations fidèles sont indiquées entre crochets grâce au modèle {{phon}} et s’appuient sur des enregistrements audios. Les analyses de la langue et les règles d’adaptations qui constituent la phonologie de la langue peuvent aussi figurer dans la sous-section de prononciation si des sources sont mentionnées plus bas sur cette page, et grâce au modèle {{phono}}.

Prononciation usuelle de l’espagnol[modifier]

Les lettres et les sons[modifier]

En espagnol toutes les lettres se prononcent sauf :

  • Le u dans les syllabes gue, gui, que, qui hormis s’il porte un tréma : vergüenza.
  • Le h muet.

La description est donnée avec le format suivant :

  1. lettre
  2. prononciation de la lettre en français,
  3. prononciation de la lettre en alphabet phonétique international (API),
  4. prononciation de la lettre dans un mot en français,
  5. prononciation de la lettre dans un mot en API,
  6. exemple de mot
  7. (commentaire)

API et SAMPA pour la langue espagnole[modifier]

Voyelles
API SAMPA Exemples
/a/ /a/ apartado, asegurar
/e/ /e/ enamorado, elucidar
/i/ /i/ isla, ir
/o/ /o/ obligado, objeto, ofrecer
/u/ /u/ usted, único
Semi-consonnes
API SAMPA Exemples
/w/ /w/ cual, respuesta
/j/ /j/ miel, hielo
Consonnes
API SAMPA Exemples
/β/ /b/ bueno, vaca
/k/ /k/ coger, clase, queso
/θ/ /T/ hacer, zapato
/t͡ʃ/ /tS/ chantaje, chico
/ʃ/ /S/ ches long, mexica
/d/ /d/ dar, dolor
/ɡ/ /g/ guardar, galante, gueto
/f/ /f/ familia, flujo
/x/ /x/ jefe, genial, gitano
/l/ /l/ lavar, levantar
/ʎ/ /L/ hallar, amarillo
/m/ /m/ mujer, madre
/n/ /n/ nave, noble
/ɲ/ /J/ ñoño, niña
/ŋ/ /N/ penca
/p/ /p/ padre, pez
/ɾ/ /4/ reír, oro, derecho
/r/ /r/ perra, regla, honra
/s/ /s/ salir, símbolo
/t/ /t/ tirar, traer
/j/ /j/ yo, ayudar

Remarques[modifier]

  • a se prononce [a]. Le son [ɑ] n’est pas utilisé en espagnol.
  • b se prononce bilabial, c’est-à-dire plus en avant dans la bouche qu’un b français. Il est occlusif à l’initial d’un mot et se prononce spirant ([β]) à l’intervocalique.
  • En espagnol péninsulaire standard, c se prononce \θ\ avec la langue entre les dents, comme le th de thin en anglais. Dans le reste du domaine hispanique (Amérique, Canaries, Andalousie, etc.), il se prononce uniquement \s\ (phénomène de seseo). On peut remarquer que les régions espagnoles de langue catalane (Catalogne, Pays valencien, Baléares) sont recensées comme seseantes en espagnol jusque dans les travaux de la première moitié du XXe siècle mais ce trait a pratiquement disparu aujourd’hui et la prononciation s’est alignée sur le standard espagnol.
  • ch s’articule \t͡ʃ\, pas \ʃ\ sauf dans quelques régionalismes, au Mexique, au Chili ou en Andalousie. Par ailleurs, le ch espagnol ne sert pas à transcrire le χ grec : au Christ français correspond Cristo en espagnol.
  • Le d entre deux voyelles perd son occlusion. Il devient [ð] : nadar (« nager ») \na.ˈðar\. Il est même à peine audible dans les suffixes des participes passés -ado, -ada, -ido, -ida, dans la langue familière et dans certaines régions (en fait, on parle là de consonne non relâchée). En position finale, il est muet dans de nombreux parlers : \u.ni.βeɾ.si.ˈða\.
  • La lettre e n’est jamais muette et se prononce généralement très fermé, bien que l’ouverture puisse varier selon les parlers et les contextes.
  • g suivi de i ou e se prononce [x] comme un j, la jota. Le g, occlusif à l’initiale, devient spirant à l’intervocalique (comme le d ou le b à l’intervocalique) [ɣ] : hago (« je fais ») \ˈa.ɣo\.
  • h est toujours muet (sauf dans quelques prononciations archaïques).
  • j (jota) est une fricative palatale dans la prononciation péninsulaire standard, produite par une friction avec la langue dans la position où l’on prononcer un [k] ou le /ʁ/ français, sans vibration des cordes vocales. On trouve néanmoins de nombreuses variations dans sa réalisation. Dans certaines parties d’Amérique latine ou d’Andalousie elle est articulée [h], proche du h aspiré anglais)
  • Le digraphe ll note le son \ʎ\ dans la prononciation standard traditionnelle : llover (« pleuvoir ») \ʎo.ˈβer\, amarillo (« jaune ») \a.ma.ˈɾi.ʎo\. Cependant de nos jours, la plupart de locuteurs ne connaissent plus ce phonème et le son est articulé [j], de la même manière qu’un y.
  • r intérieur est articulé comme consonne battue alvéolaire voisée \ɾ\, jamais grasseyé comme en français. En finale, l’opposition entre \ɾ\ et \r\ est neutralisé, généralement battu [ɾ] (c’est ainsi qu’il est noté dans les transcriptions phonologiques) mais peut également être roulé.
  • r initial et rr sont multiples ou la consonne roulée alvéolaire voisée \r\. Bien distinguer, par exemple, perro \ˈpe.ro\ (« chien ») de pero \ˈpe.ɾo\ (« mais », conjonction). À l’initiale, r est toujours multiple : rata (« rat ») ra.ta\.
  • s est toujours sourd, y compris à l’intervocalique : casa (« maison ») se prononce \ˈka.sa\ et non \ˈka.za\. Le s est apico-alvéolaire dans le standard péninsulaire (prononcé plus en arrière que le s français, intermédiaire avec [ʃ], voire [ʃ] chez certains locuteurs). Néanmoins, en Amérique latine et dans certaines régions d’Andalousie, il s’articule proche du [s] français. Le s est traité de façon très diversifiée dans les parlers andalous, et a d'ailleurs fait l'objet de nombreuses études spécifiques.
  • u se prononce \u\ (l’articulation [y] est inconnue en espagnol). Quand il n’est précédé ni d’un g ni d’un q, et qu’il est suivi d’une voyelle, se prononce comme la semi-voyelle \w\ ; ainsi, respuesta (« réponse ») se prononce \res.ˈpwes.ta\, et non \res.pu.ˈes.ta\.
  • v se prononce comme un b (les deux signes représentent le même son) ; il est occlusif à l’initiale d’un mot et se prononce spirant ([β]) à l’intervocalique.
  • z se prononce comme le c suivi de e et i, dans le standard péninsulaire mais il est articulé comme \s\ hors de la péninsule ainsi que dans une grande partie de l’Andalousie. Ainsi, les Hispano-Américains prononcent de la même façon casa \ˈka.sa\ (« maison ») et caza (« chasse ») \ˈka.θa\, à la différence de la variété péninsulaire. Par ailleurs, le son [z] n’existe pas en espagnol.

L’accent tonique[modifier]

L’accent tonique a une valeur distinctive primordiale en espagnol.

  • L’accent tonique se porte sur l’avant-dernière syllabe d’un mot lorsqu’il se termine par une voyelle ou bien un n ou un s (paroxytons) : lado (« côté »), perros (« chiens »), acostumbrado (« habitué »), examen.
  • Il est porté sur la dernière syllabe si le mot se termine par une consonne (sauf n ou s) (oxytons) : cantar (« chanter »), normal, velocidad (« vitesse »).
  • Lorsqu’un mot contrevient aux deux premières règles, la voyelle tonique porte un accent aigu : aquí (« ici »), cil (« facile »), atención (« attention »). Il peut se porter sur l’antépénultième syllabe du mot (proparoxytons) : último (« dernier »), melo (« dis-le-moi ») ; il existe également certaines combinaisons ayant une accentuation antéproparoxytonique (quatrième syllabe avant la fin) : Explícamelo. (« Explique-le-moi. ») ; il s’agit de formes verbales avec des pronoms enclitiques (ici me + lo), l’accent restant sur le verbe lui-même.

Diphtongues et hiatus[modifier]

Représentations phonologiques[modifier]

Il existe en linguistique de nombreux travaux qui visent à décrire le système phonologique de l’espagnol. Pour l’instant, le Wiktionnaire ne propose aucun système phonologique pour l’espagnol, mais n’hésitez pas à en expliquer un ici si vous souhaitez faire figurer cette information sur le Wiktionnaire. Il sera ensuite possible d’ajouter cette information sur les pages de l’espagnol à l’aide du modèle {{phono}}.

Voir aussi[modifier]