Annexe:Prononciation/finnois

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Application-certificate Gion.svg Prononciations des langues du Wiktionnaire — passez votre souris pour voir le nom de la langue en clair — pour la liste des codes, voir Wiktionnaire:Liste des langues.
Règles du WiktionnaireAide sur les prononciations

ady · ae · ang · ar · arn · av · avk · ba · bg · br · ca · chr · co · cs · cu · de · egy · el · en · eo · es · esu · et · fc · fi · fr · fro · gem-pro · got · grc · hi · hu · ia · is · it · ja · ka · kbd · ko · ku · la · lbe · lez · lv · mn · mr · ne · nl · no · oc · pcd · pl · pt · ro · ru · sa · se · sk · sq · sus · sv · sw · swb · tab · tlh · tr · tsolyáni · vi · vo · xh · zh

Prononciation du finnois.

Correspondance entre phonèmes et graphèmes[modifier le wikicode]

Descriptions[modifier le wikicode]

Le système orthographique actuel du finnois est entièrement phonémique avec une correspondance entre phonèmes et graphèmes quasi parfaite. La prononciation est expliquée pour chaque lettre de l’alphabet. La phonologie du finnois est également caractérisée par l’harmonie vocalique. Toutes les voyelles peuvent être courtes ou longues. La longueur des voyelles n’est pas absolue mais en proportion relative. Aussi, la plupart des consonnes peuvent être simples ou géminées. Leur longueur dépend premièrement de la sonorité et deuxièment du temps qu’on maintient le son.

Quelques exceptions :

  • Le phonème \ŋ\ (comme dans « camping ») qui est retranscrit de plusieurs manières.
    • En principe ‹ ng › se prononce /ŋ.ŋ/
    • ‹ nk › se prononce /ŋk/
    • ‹ ng › à la fin d’un mot avant une pause avant une voyelle /ŋ/
    • Mots exceptionnels : magneetti, kongressi
  • Le coup de glotte [ʔ] qui est parfois retranscrit à l’écrit par une apostrophe ‹ ’ › ou par un trait d’union ‹ - ›. Il se manifeste par une attaque plus forte (cf. je hais).
  • L’assimilation (ou le sandhi) n’est pas toujours marquée.
    • Souvent marquée sur les mots eux-mêmes : kampa [kɑmpɑ] « peigne ».
    • Mais : vanki [ʋɑŋki] « prisonnier », infrastruktuuri [iɱfrɑstruktuːri] « infrastructure » (le [ɱ] étant un son entre [n] et [f] ou [ʋ] qui ressemble beaucoup à [m]).
    • Souvent marquée sur les degrés de comparaison et les autres flexions : parempi [pɑrempi] « meilleur »
    • Jamais marquée entre un mot et une particule clitique, même s’ils constituent une expression lexicalisée : kunpa /kumpɑ/ « si seulement ».
    • Non plus, jamais marquée entre deux mots ou deux entités d’un mot composé.

La langue en pratique[modifier le wikicode]

Les réalisations et leurs transcriptions[modifier le wikicode]

La langue parlée présente certaines déviations à l’égard de la langue formelle.

  • Les n finaux s’amuïssent et s’assimilent facilement au son suivant.
  • Les voyelles faibles des diphtongues perdent leur valeur et deviennent des rallongements.
  • Certains parfois artificiels i et j ont autant une tendance fondante.
  • Principalement dans la région d’Helsinki, « l’avalement » (le terme donné par les locuteurs) des fins des mots, en particulier les i finaux.
    • miksi > miks, mix (pourquoi)
    • kuin/kun > ku (comme, quand, parce que)
    • sinulla on > sulla on > sul on, sullon (tu as)
    • siellä, täällä > siel, tääl (là-bas, ici)
  • Changements divers et dans de contextes complexes.
    • Tule äkkiä, niin näet. > Tuu äkkii, niin näät. > (Viens vite voir.)

Dialectes[modifier le wikicode]

Dans les dialectes la distinction des voyelles postérieures et antérieures est parfois soulignée. Par exemple kieli (langue) se prononce presque comme kiäli et kiero (vicieux) comme kiero ou même kiaro. La vraie réalisation des voyelles peut être aussi affectée éventuellement par la consonne précédente.

Historique[modifier le wikicode]

Le finnois dit médiéval (l’époque de Michael Agricola) connaissait aussi les phonèmes /θ/, /ð/ et /ɣ/. Le /θ/ était prononcé à la place de ts dans metsä (forêt), itse (soi-même) et otsa (front), transcrit z ou tz. Le /ð/ pouvait correspondre à la gradation faible de /t/, transcrit d ou dh, aujourd’hui /d/ (langue strandard) ou disparu. Et le /ɣ/ à la gradation faible de /k/, transcrit g ou gh, aujourd’hui prononcé soit comme /ʋ/, soit disparu.

API et SAMPA pour la langue finnoise[modifier le wikicode]

La description est donnée avec le format suivant :

  1. prononciation de la lettre en API ;
  2. prononciation de la lettre en SAMPA ;
  3. prononciation approximée de la lettre en français. L’italique indique qu’il faut élider le e
  4. exemple de mot et traduction (sens premier)
  5. (commentaire)

Les sons donnés entre parenthèses sont des allophones ou des variantes régionales.

Voyelles simples ou monophtongues (courtes et longues)
API SAMPA Similaire au français Exemples en finnois
/ɑ/ /A/ pas (bref) latu (piste de ski)
/ɑː/ /A:/ pâte, ange (long) laatu (qualité)
/e/ /e/ tes te (vous)
/eː/ /e:/ thé tee (thé)
/i/ /i/ riz vimma (fureur)
/iː/ /i:/ pire, fille viimma (brise)
/o/ /o/ pot kodit (les foyers)
/oː/ /o:/ port koodit (les codes)
/u/ /u/ tout uni (sommeil)
/uː/ /u:/ uuni (four)
/y/ /y/ pull kylä (village)
/yː/ /y:/ pur kyylä (flic)
/æ/ /{/ fait ou sac värin (d’une couleur)
/æː/ /{:/ bête, rein ou sage (long) väärin (faux),
stratosfääri (stratosphère)
/ø/ /2/ peu neljön (d’un carré)
/øː/ /2:/ peur, aucun neljöön (au carré)
Suite de voyelles ou diphtongues
API SAMPA Similaire au français Exemples en finnois
/ɑi/ /Ai/ e laiva (navire)
/ɑu/ /Au/ Raoul laulaa (chanter)
/ei/ /ei/ paye ei (non)
/eu/ /eu/ Séoul reuna (bord)
/ey/ /ey/ réunir yhteys (rapport, connexion)
/iɑ/ /iA/ piano piano (piano)
/ie/ (/iɑ/, /iæ/) /ie/ (iA, i{) miel mieli (esprit)
/io/ /io/ violet violetti (violet)
/iu/ /iu/ Sioux viulu (violon)
/oi/ /oi/ boycott voi (beurre)
/ou/ /ou/ koulu (école)
/ui/ /ui/ ouille, oui uida (nager), kuin (comme)
/uɔ/ (/uɑ/) /uO/ (/uA/) toit tuoli (chaise)
/yi/ /yi/ puit syitä (des raisons)
/yø/ (/yæ/) /y2/ (/y{/) sueur, UE sdä (manger)
/æi/ /{i/ pareil äiti (mère, maman)
/æy/ /{y/ käyrä (courbe)
/øi/ /2i/ œil öinen (nocturne)
/øy/ /2y/ köyhä (pauvre)
Semi-consonnes
API X-SAMPA Similaire au français Exemple en finnois
/j/ (après /i/ : /jː/) /j/ loyer,
briller
paja (atelier),
papukaija (perroquet)
/ʋ/ (/v/, après /u/ : /ʋː/) /v\/ (/v/) vie, avoir vesi (eau),
vauva (bébé)
/ʔ/ /?/ heurter,
haut,
hurler,
hoquet
raaasti (cruellement),
anna *se! (donne-le !),
ottaa *kiinni (attraper),
yhtäkkiä (tout d’un coup)
Consonnes
API SAMPA Similaire au français Exemples en finnois
/b/ (/p/) /b/ bosse banaani (banane)
/d/ (/t/) /d/ dos radio (radio),
video (vidéo)
/d/ (/r/, /ɾ/, /ʋ/, //) /d/ salade nähdä (voir)
/f/ (/hʋ/, /ʋ/) /f/ fer fuusio (fusion)
/ɡ/ (/k/) /g/ garde gorilla (gorille)
/h/ (/ɦ/, /ç/, /x/, /ʍ/) /h/ harem, aha ! hattu (chapeau),
kahvi (café),
huntu (voile)
/k/ /k/ fracas taka (derrière)
/k.k/ /k.k/ plaque carrée takka (cheminée, foyer)
/l/ /l/ col tuli (feu)
/l.l/ /l.l/ colle-le,
illusion (doublé)
tulli (douane)
/m/ /m/ mot kumi (gomme)
/m.m/ /m.m/ comme moi, immortel (doublé) kummi (parain)
/n/ /n/ nez kanat (les poules)
/n.n/ /n.n/ bonne nouvelle kannat (les bases)
/ŋ/ /N/ parking tanko (poteau),
englanniksi (en anglais)
/ŋ.ŋ/ /N.N/ tango (tango)
/p/ /p/ sapin tapaamassa (à la rencontre)
/p.p/ /p.p/ ne tappe pas tappamassa (en train de tuer)
/r/ /r/ rat (roulé) pora (foret, foreuse)
/r.r/ /r.r/ verrerie (roulé) porras (marche, escale)
/s/ /s/ son kasa (tas)
/s.s/ /s.s/ casse ça kassa (caisse)
/ʃ/ (/sʰ/) /ʃ/ chat shakki, šakki (échecs),
samppanja (champagne)
/t/ /t/ ton mato (ver)
/t.t/ /t.t/ sainteté matto (tapis)
/ʦ, t.s/ (/z/, /s/) /ts/ tsé-tsé zeniitti (zénith), Nizza (Nice)
/ʒ/ (/sʲ/) /Z/ jeu Tadžikistan (Tadjikistan)

Voir aussi[modifier le wikicode]