Annexe:Prononciation/guarani

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Phonologie[modifier le wikicode]

Les syllabes du guarani sont constituées d’une consonne et d’une voyelle ou bien d’une voyelle seule. Il n’existe pas de syllabes se terminant par une ou plusieurs consonnes. La représentation est la suivante : (C)V(V).

Dans les tables ci-dessous, les lettres associées aux phonèmes sont indiquées entre chevrons (‹  ›).

Voyelles orales et nasales
Antérieure Centrale Postérieure
Fermée /i/, /ĩ/
‹ i ›, ‹ ĩ ›
/ɨ/, /ɨ̃/
‹ y ›, ‹ ỹ ›
/u/, /ũ/
‹ u ›, ‹ ũ ›
Moyenne /e/, /ẽ/
‹ e ›, ‹ ẽ ›
/o/, /õ/
‹ o ›, ‹ õ ›
Ouverte /a/, /ã/
‹ a ›, ‹ ã ›
Labiale Alvéolaire Alvéolo-palatale vélaire Labio-vélaire Glottale
Occlusive Sourde /p/
‹ p ›
/t/
‹ t ›
/k/
‹ k ›
/kʷ/
‹ ku ›
/ʔ/
‹ ’ ›
Voisée /ᵐb/~/m/
‹ mb › ~ ‹ m ›
/ⁿd/~/n/
‹ nd › ~ ‹ n ›
/ᵈj/~/ɲ/
‹ j › ~ ‹ ñ ›
/ᵑɡ/~/ŋ/
‹ ng ›
/ᵑɡʷ/~/ŋʷ/
‹ ngu ›
Fricative /s/
‹ s ›
/ɕ/
‹ ch ›
/x/~/h/
‹ h ›
Spirante /ʋ/
‹ v ›
/ɰ/~/ɰ̃/
‹ g › ~ ‹ g̃ ›
/w/~/w̃/
‹ gu › ~ ‹ gũ ›
Battue /ɾ/
‹ r ›

Les consonnes voisées ont des allophones oraux (gauche) avant les voyelles orales et des allophones nasaux (droite) avant les voyelles nasales. Les allophones oraux sont prénasalisés.

Il existe aussi une consonne prénasalisée /ⁿt/ (écrite ‹ nt ›). La consonne roulée /r/ (écrite ‹ rr ›) et les consonnes /l/, /f/ et /j/ (écrite ‹ ll ›) proviennent de l’espagnol

La consonne [ᵈj] est souvent prononcée [dʒ], [ɟ], [ʒ] ou [j] en fonction du dialecte, mais l’allophone nasal est toujours [ɲ].

La consonne fricative varie librement entre [x] et [h].

‹ g › et ‹ gu › sont des spirantes, pas des fricatives, mais sont parfois transcrites [ɣ] et [ɣʷ], ce qui correspond à la convention espagnole. ‹ gu › est aussi transcrit [ɰʷ], ce qui est identique à [w].

Coup de glotte[modifier le wikicode]

Le coup de glotte est uniquement écrit entre les voyelles mais se produit phonétiquement au début de chaque mot commençant par une voyelle. À cause de cela, Ayala montre que certains mots présentent plusieurs coups de glotte rapprochés et qui sont donc soumis à différents processus de dissimilation. Par exemple, « Je bois de l’eau » a’u’y est prononcé hau’y. Il semble aussi exister une variation dans l’abandon du coup de glotte. Par exemple, aru’ukaaruukaaruka (« j’apporte »). Il est possible que les coups de glotte internes proviennent de vestiges de mots composés dont le second mot commençait par une voyelle (et donc par un coup de glotte).[2]

Harmonie nasale[modifier le wikicode]

Le guarani présente un niveau unique d’harmomie nasale. Une syllabe nasale est composée d’une voyelle nasale et, si la consonne est voisée, celle-ci se nasalise aussi. Si une voyelle accentuée est nasale, la nasalisation se propage dans les deux directions jusqu’à ce qu’elle rencontre une syllabe accentuée orale. Les consonnes non voisées, qui n’ont pas d’allophones, n’interrompent pas le processus de nasalisation.

Par exemple :

/ⁿdoɾoiⁿduˈpãi/[nõɾ̃õĩnũˈpãĩ]
/roᵐbopoˈrã/[ɾ̃õmõpõˈɾ̃ã]

Cependant, une deuxième voyelle accentuée non nasale ne sera pas nasalisée :

/iᵈjaˈkãɾaˈku/[ʔĩɲãˈkãɾ̃ãˈku]
/aˈkãɾaˈwe/[ʔãˈkãɾ̃ãˈwe][3]

Pour résumer, dans un mot ne contenant qu’une seule voyelle accentuée toutes les portions voisées seront soit orales soit nasales, tandis que les consonnes sourdes ne seront pas affectées, comme dans l’exemple oral /ᵐbotɨ/ et nasal /mõtɨ̃/.

Références[modifier le wikicode]

  1. Michael, Lev, Tammy Stark, Emily Clem, and Will Chang (compilers). 2015. Phonological inventory of Paraguayan Guarani. In South American Phonological Inventory Database v1.1.4. Survey of California and Other Indian Languages Digital Resource. Berkeley: University of California.
  2. Ayala, Valentín (2000). Gramática Guaraní. Asunción: Centro Editorial Paraguayo S.R.L.
  3. Walker (2000) Nasalization, neutral segments, and opacity effects, p. 210