Annexe:Prononciation/okinawaïen

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Prononciations des langues du Wiktionnaire — passez votre souris pour voir le nom de la langue en clair — pour la liste des codes, voir Wiktionnaire:Liste des langues.
Règles du WiktionnaireAide sur les prononciations

ady · ae · ang · ar · arn · av · avk · az · ba · bg · br · ca · chr · co · cs · cu · de · egy · el · en · eo · es · esu · et · fc · fi · fr · fro · gallo · gaulois · gn · got · grc · hi · hu · ia · io · is · it · iu · ja · ka · kbd · ko · kog · ku · la · lbe · ldn · lez · lorrain · lt · lv · mg · mn · mr · myp · nan · ne · nl · no · oc · pln · pcd · pl · pt · proto-germanique · ro · ru · ryu · sa · scn · sg · se · sk · sq · sus · sv · sw · tab · tlh · taq · tr · tok · tsolyáni · vi · vls · vo · xh · zgh · zh

Cette page a pour but de décrire la prononciation de l'okinawaïen sous sa forme moderne, avec une attention particulière pour les dialectes de Shuri et de Naha, qui sont de facto les dialectes standards.

Prononciation API de l'okinawaïen[modifier le wikicode]

Voyelles[modifier le wikicode]

L'okinawaïen moderne utilise un système de 5 voyelles, hérité du système de 6 ou 8 voyelles utilisé en vieil okinawaïen. Or, contrairement à ce dernier, l'okinawaïen moderne n'utilise pas de diphtongues[1]. En revanche, à son instar, il distingue les voyelles courtes et longues (bien que les o et e courts sont rares)[2],[3].

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée \i\ \iː\ \u\ \uː\
Moyenne \e\ \eː\ \o\ \oː\
Ouverte \a\ \aː\

Il est à noter qu'une voyelle phonétique ne peut pas commencer un mot : elle est forcément précédée d'un coup de glotte (noté ʔ dans l'API et en rōmaji), d'une consonne spirante palatale voisée (notée j dans l'API et y en rōmaji), d'une consonne spirante labio-vélaire voisée (notée w dans l'API comme dans les rōmaji), ou alors d'une combinaison du premier et de la dixième (\ʔj\ ou ‘y) ou du premier et de la troisième (\ʔʷ\ ou ‘w). Voici plusieurs exemples[4] :

La glottalisation de la voyelle initiale étant implicite dans la plupart des cas, le est souvent omis dans les transcriptions (mais il reste obligatoire lorsque y ou w est glottalisé). En revanche, le ʔ ne doit en aucun cas manquer ou être supprimé dans la notation en API.

Consonnes[modifier le wikicode]

L'okinawaïen distingue 20 à 23 consonnes. Il s'agit d'un système plus simple que celui du vieil okinawaïen, car les consonnes aspirée ne sont plus distinguées de celles qui ne le sont pas, les consonnes moriques fusionnent avec les consonnes « simples » (à l'exeption de la \ɴ\, mais elle est phonologiquement et phonologiquement identique à la consonne \n\, c'est pourquoi elle ne figure pas dans le tableau), et d'autres disparaissent.

Labiale Alvéolaire Alvéolo-palatale Palatale Labio-vélaire Vélaire Glottale
Nasale \m\ \n\[5] \ɲ\[6] \ŋ̩\
Occlusive \p\ \b\ \t\ \d\ \t͡ɕ\ \d͡ʑ\ \kʷ\ \ɡʷ\ \k\ \ɡ\ \ʔ\
Fricative \ɸ\ \s\ \z\ \ɕ\ \ç\ \h\
Battue \ɾ\
Semi-consonne \j\ \w\

À l'instar du japonais, l'okinawaïen possède des « consonnes longues », ou plus précisément des « doubles consonnes », comme par exemple :

  • \t.t͡ɕ\ ; tch ;
  • \k.k ; kk ;
  • \n.m ; nm ;
  • \n.n\ ; nn ;
  • \p.p\ ; pp ;
  • \s.s\ ; ss ;
  • \t.t\ ; tt.

De ce fait, deux remarques peuvent être formulées :

  • La consonne double est séparée par un point en API puisque les deux consonnes ne font pas partie de la même syllabe (ni même de la même more, mais le point sert à séparer les syllabes uniquement).
  • Pour la représenter à l'écrit (outre les rōmaji ci-haut), il faut utiliser le hiragana , qui n'a pas de signification lorsqu'il est employé tout seul, mais suivi d'une syllabe, il double la consonne de cette syllabe (par exemple k.ka donne っか). Cela vaut aussi pour le ん, par exemple n.na donne っな fait et non っんあ Annulé, car la combinaison de っ + ん donne ‘n, soit \ʔn̩\ en API.

Comme dit précédemment, le coup de glotte ʔ ne peut que commencer un mot, il ne peut pas se trouver au milieu ou à la fin d'un mot.

Le \ɾ\ et le \d\ sont parfois allophones, mais restent toutefois distinct dans la plupart des cas, notamment car ils permettent de différencier certains mots.

En okinawaïen, \kʷ\ et \ɡʷ\ ne sont pas des allophones de \k\ et \ɡ\ respectivement. Cette caractéristique a été perdue en moyen japonais tardif.

Certaines consonnes rōmaji suivent certaines règles de prononciation en fonction de ce qui les suit[7] :

  • h se prononce :
    • \ç\ si : hi, hya, hyo, hyu ;
    • \h\ si : ha, he, ho ;
    • \ɸ\ si : hu.
  • Ce n'est pas une règle absolue, mais w se prononce :
    • \ɰ\ si : wa, we ;
    • \w\ si w est suivi d'autre chose.

Écriture[modifier le wikicode]

Généralités[modifier le wikicode]

L'okinawaïen, et ce depuis leur introduction dans l'archipel Ryūkyū au XIIIe siècle, utilise surtout les hiraganas. Il est possible de trouver quelques kanjis dans la littérature, mais ils sont très rares. Les katakanas ne sont pas utilisés, c'est pourquoi ils ne figurent pas dans le tableau. Il convient alors d'écrire les entrées en okinawaïen uniquement en hiraganas, sauf si une forme avec des kanjis est attestée, elle doit alors être sourcées dans la section « références » de l'entrée.

Le tableau ci-dessous suit les même règles qu'énoncé précédemment. Les cellules du tableau suivent la structure suivante :

  • En premier figurent les hiraganas, qui doivent être utilisés pour les titres des entrées ;
  • En second, les rōmajis, qui sont utilisés pour transcrire l'okinawaïen en alphabet latin ;
  • En dernier, la valeur en Alphabet phonétique international, qui doit être utilisé dans le modèle {{pron}}, mis sous cette forme : {{pron|<prononciation en API>|ryu}} (« ryu » étant le code de l'okinawaïen sur le Wiktionnaire).

Attention ! alt = attention[modifier le wikicode]

  • À ne pas confondre les rōmajis et l'API.
  • Il ne faut pas oublier d'indiquer le code de langue dans le modèle {{pron}}, car si la prononciation est inconnue ou que celle-ci se révèle incorrecte, ce qui peut mener à une situation ou le premier paramètre du modèle est vide, comme ceci : {{pron||ryu}}, car cela permet de catégoriser l'article dans la Catégorie:Wiktionnaire:Prononciations manquantes en okinawaïen, qui est cachée et dédiée à la maintenance.

Tableau[modifier le wikicode]

Hiraganas et romaji okinawaïens
a i u e o ya yi yu ye yo wa wi wu we wo n
-

(‘)a \ʔa\

(‘)i \ʔi\

(‘)u \ʔu\

(‘)e \ʔe\

(‘)o \ʔo\

ya \ja\

いぃ

yi \ji\

yu \ju\

えぇ

ye \je\

yo \jo\

wa \ɰa\

wi \wi\

をぅ

wu \wu\

we \ɰe\

wo \wo\

n \n̩\

\ʔ\ っや

‘ya \ʔʲa\

っゆ

‘yu \ʔʲu\

っよ

‘yo \ʔʲo\

っわ

‘wa \ʔʷa\

っゐ

‘wi \ʔʷi\

っゑ

‘we \ʔʷe\

っを

‘wo \ʔʷo\

っん

‘n \ʔn̩\

k\k\

ka \ka\

ki \ki\

ku \ku\

ke \ke\

ko \ko\

きゃ

kya \kʲa\

きゅ

kyu \kʲu\

きょ

kyo \kʲo\

くゎ

kwa \kʷa\

くぃ

kwi \kʷi\

くぇ

kwe \kʷe\

くぉ

kwo \kʷo\

g\ɡ\

ga \ɡa\

gi \ɡi\

gu \ɡu\

ge \ɡe\

go \ɡo\

ぎゃ

gya \ɡʲa\

ぎゅ

gyu \ɡʲu\

ぎょ

gyo \ɡʲo\

ぐゎ

gwa \ɡʷa\

ぐぃ

gwi \ɡʷi\

ぐぇ

gwe \ɡʷe\

ぐぉ

gwo \ɡʷo\

s\s\

sa \sa\

すぃ

si \si\

su \su\

se \se\

so \so\

z\z\

za \za\

ずぃ

zi \zi\

zu \zu\

ze \zu\

zo \zo\

sh\ɕ\ しゃ

sha \ɕa\

shi \ɕi\

しゅ

shu \ɕu\

しぇ

she \ɕe\

しょ

sho \ɕo\

j\d͡ʑ\ じゃ (ぢゃ)

ja \d͡ʑa\

じ (ぢ)

ji \d͡ʑi\

じゅ (ぢゅ)

ju \d͡ʑu\

じぇ (ぢぇ)

je \d͡ʑe\

じょ (ぢょ)

jo \d͡ʑo\

t\t\

ta \ta\

てぃ

ti \ti\

とぅ

tu \tu\

te \te\

to \to\

d\d\

da \da\

でぃ

di \di\

どぅ

du \du\

de \de\

do \do\

ts\t͡s\ つぁ

tsa \t͡sa\

つぃ

tsi \t͡si\

tsu \t͡su\

つぇ

tse \t͡se\

つぉ

tso \t͡so\

ch\t͡ɕ\ ちゃ

cha \t͡ɕa\

chi \t͡ɕi\

ちゅ

chu \t͡ɕu\

ちぇ

che \t͡ɕe\

ちょ

cho \t͡ɕo\

n\n\

na \na\

ni \ni\

nu \nu\

ne \ne\

no \no\

にゃ

nya \nʲa\

にゃ

nyu \nʲu\

にょ

nyo \nʲo\

h\ç\, \h\, \ɸ\

ha \ha\

hi \çi\

fu/hu \ɸu\

he \he\

ho \ho\

ひゃ

hya \ça\

ひゅ

hyu \çu\

ひょ

hyo \ço\

f\ɸ\ ふぁ

fa \ɸa\

ふぃ

fi \ɸi\

ふぇ

fe \ɸe\

ふぉ

fo \ɸo\

b\b\

ba \ba\

bi \bi\

bu \bu\

be \be\

bo \bo\

p\p\

pa \pa\

pi \pi\

pu \pu\

pe \pe\

po \po\

m\m\

ma \ma\

mi \mi\

mu \mu\

me \me\

mo \mo\

みゃ

mya \mʲa\

みゅ

myu \mʲu\

みょ

myo \mʲo\

r\ɾ\

ra \ra\

ri \ɾi\

ru

\ɾu\

re \ɾe\

ro \ɾo\

りゃ

rya \ɾʲa\

りゅ

ryu \ɾʲu\

りょ

ryo \ɾʲo\

Notes :

  • Le hiragana est utilisé après une voyelle pour l'allonger (elle lui donne la valeur ː en API).
  • les caractères néo-okinawaïens ne figurent pas dans ce tableau, car ils ne sont pas pris en charge par Unicode.

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Lin (2013), p. 189-192
  2. Sakihara (2006), p. ix
  3. Serafim (2021), p. 20
  4. Sakihara (2006), p.x-xi
  5. \n̩\ quand précédé d'un coup de glotte ou situé dans une more à part.
  6. Ou plus précisément \nʲ\.
  7. « Okinawan language, alphabet and pronunciation », sur omniglot.com

Bibliographie[modifier le wikicode]