tailler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Xe siècle) De l’ancien français talier, du latin tardif taliare (sens identique), probablement dérivé du latin classique talea (« bouture, scion »), sachant qu’on a taliatura (« taille des arbres »)[1].

Verbe [modifier le wikicode]

tailler \tɑ.je\ ou \ta.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se tailler)

  1. Couper, retrancher d’une matière, en ôter avec le marteau, le ciseau, ou tout autre instrument, ce qu’il y a de superflu, pour lui donner une certaine forme, pour la rendre propre à tel ou tel usage.
    • Grégoire ! cria La Hurière, du papier blanc pour écrire une lettre, des ciseaux pour en tailler l’enveloppe ! — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VII)
    • Le maquignon de bas étage […] travaille les oreilles, souffle les salières, burine les dents, place une queue postiche, taille les sabots, mastique les seimes, donne un coup de pinceau, refait une jeunesse, farde, corrige, embellit ; […]. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Ce fut un grand Vaisseau taillé dans l’or massif :
      Ses mâts touchaient l’azur, sur des mers inconnues ;
      La Cyprine d’amour, cheveux épars, chairs nues,
      S’étalait à sa proue, au soleil excessif.
      — (Émile Nelligan, Le vaisseau d'or (poème), 1903)
    • Tailler une pierre pour la faire servir à un bâtiment.
    • Tailler un bloc de marbre pour en faire une colonne, une statue.
    • Tailler des arbres pour les rendre plus beaux.
    • Tailler des arbres fruitiers dans le temps convenable pour leur faire porter plus de fruits.
    • Tailler la vigne dans sa saison.
    • Tailler une pierre précieuse. Tailler un diamant.
  2. Couper dans une étoffe ce qu’il faut pour confectionner une pièce d’habillement.
    • À la suite de mon élection je reçus nombre de lettres de tailleurs, des grands comme Lanvin et des moins grands, me proposant de tailler à mes mesures l’habit vert qui convenait à mon nouvel état. — (Anatole Abragam, De la physique avant toute chose, Éditions Odile Jacob, 1987 & 2000)
    • Tailler une robe, un manteau, des chemises, un vêtement en plein drap, etc.
    • (Absolument) Cette ouvrière taille bien.
  3. (Vieilli) (Médecine) Faire l’opération de la taille.
    • Il a dû se faire tailler.
  4. (Cartes à jouer) Distribuer les cartes et jouer seul contre tous les autres joueurs.
    • Il était très répandu dans le monde élégant et on le voyait chaque soir au casino où il taillait les plus grosses banques. — (Georges Simenon, Le Relais d’Alsace, Fayard, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 67)
    • Tailler une banque. → voir banquier.
  5. (Vieilli) Répartir l’impôt. (Par extension) Imposer.
    • Tailler l’impôt.
    • Tailler le peuple.
  6. (Pronominal) (Argot) Déguerpir, s’enfuir.
  7. (Figuré) Réduire ; supprimer.
    • Pourtant, depuis son élection, Donald Trump n’a cessé de tailler dans les budgets des agences de santé, tout en détricotant l’Obamacare, le système d’assurance mis en place par son prédécesseur. — (Stéphane Lauer et Sylvie Kauffmann, Face au coronavirus, une Amérique aux pieds d’argile, Le Monde. Mis en ligne le 13 mai 2020)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • \ta.je\, accents avec distinction /a/~/ɑ/[2] \tɑ.je\
  • France : écouter « tailler [ta.je] »
  • France (Vosges) : écouter « tailler [ta.je] »
  • France (Vosges) : écouter « tailler [ta.je] »

Homophones[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. « tailler », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  2. André Thibault, Une histoire d’A sur Français de nos régions, 5 juillet 2018. Consulté le 15 juillet 2018