se faire jour

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) → voir faire et jour ; jour ayant ici un sens physique qui emporte l’idée d’un passage qui donne issue.

Locution verbale [modifier le wikicode]

se faire jour \sə fɛʁ ʒuʁ\ intransitif

  1. (Vieilli) (Militaire) S’ouvrir un passage (à travers les ennemis).
    • Il surprend l’ennemi, l’enfonce, se fait jour. — (Abbé Claude Boyer, Aristodème, acte Ier, scène 2 ; Toussainct Quinet, Paris, 1649, page 7)
    • La fille seule attaque, et se fait jour partout. — (Jean Chapelain, La Pucelle ou La France délivrée, livre second ; chez Augustin Courbé, Paris, 1656, page 67)
  2. (Par extension) Se faire ouverture et passer, se frayer un chemin.
    • Chaque jour, dès quatre heures de l’après-midi, il faut sérieusement et résolûment [sic] jouer des coudes pour arriver à se faire jour à travers les allants et venants, qui vont par bancs épais comme les harengs dans le détroit de la Manche. — (Alfred Delvau, Les Plaisirs de Paris, Promenades dans Paris, Les Passages, Achille Faure libraire-éditeur, Paris, 1867, page 53)
  3. (Figuré) Réussir à devenir patent, réussir à être pris en compte, aboutir enfin, avec l’idée qu’il y avait, à ce résultat, une opposition, une difficulté.
  4. (Figuré) Se dévoiler.
    • Tôt ou tard la vérité se fera jour.
    • Ainsi le président reflète et synthétise les multiples tendances et facettes, qui, sous le choc, se sont fait jour dans la communauté, et y ont provoqué des réactions différentes selon les âges, les professions, les opinions, les origines. — (Edgar Morin, La rumeur d’Orléans, Seuil, Paris, 1969, page 93)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]