opposition

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Opposition

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin oppositio.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
opposition oppositions
\ɔ.po.zi.sjɔ̃\
ou \o.po.zi.sjɔ̃\

opposition \ɔ.po.zi.sjɔ̃\ féminin

  1. Contraste dû à la comparaison de deux choses jugées particulièrement différentes, qui s’opposent.
    • La métaphysique tout entière est attachée à la détermination de l’idée d’infini ; il n’est point de difficulté métaphysique qui ne naisse de l’opposition entre le fini et l’infini […] (Jules Simon, Introduction de: « Œuvres de Descartes », édition Charpentier à Paris, 1845)
    • L’opposition entre le juste et le pécheur, ou le croyant et l’impie, implique qu’aucune entité incroyante ne saurait être tolérée. (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.52)
  2. Résistance.
    • Hilperik entra à Paris sans aucune opposition, et logea ses guerriers dans les tours qui défendaient les ponts de la ville, alors environnée par la Seine. (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568))
    • Ainsi on ne pourrait plus contester qu’il y ait une opposition absolue entre le syndicalisme révolutionnaire et l’État ; cette opposition prend en France la forme particulièrement âpre de l’antipatriotisme, […]. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, p.152)
    • Puis, la réserve se transforma en opposition ouverte lorsqu’ils s’aperçurent que chaque ouverture d’école française était accompagnée de la fermeture d’écoles coraniques et de zâouïas. (Mohamed Seghir Feredj & ‎Chikh Bouamrane, Histoire de Tizi-Ouzou et de sa région: des origines à 1954, Éditions Hammouda, 1999, p.215)
  3. (Politique) Ensemble des forces politiques adversaires du gouvernement en place.
    • L’opposition assistait avec une sorte de pitié narquoise à l’affolement de la majorité. (Philippe Henriot, Le 6 février, 1934)
    • L’opposition pense pouvoir faire l’appoint dans son vote de défiance vis-à-vis de l’actuel gouvernement, dont la gestion des affaires a déstabilisé jusqu’à ses propres troupes.
  4. (Astronomie) Aspect d’un corps céleste se trouvant à 180 degrés du Soleil.
    • L’opposition de Mars est l’instant où la longitude géocentrique de Mars (comptée sur l’écliptique de la date) est à l’opposé de la longitude géocentrique du Soleil. Si les orbites des deux planètes étaient circulaires, cet instant serait aussi un minimum de distance entre les deux planètes. Comme les orbites sont légèrement excentriques et inclinées, la date du minimum de distance peut en différer de quelques jours.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Anglais[modifier]

Étymologie[modifier]

(XVe siècle) Du français opposition, lui-même issu du latin oppositio.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
opposition
\ˌɑp.ə.ˈzɪʃ.ən\
ou \ˌɒp.ə.ˈzɪʃ.ən\
oppositions
\ˌɑp.ə.ˈzɪʃ.ənz\
ou \ˌɒp.ə.ˈzɪʃ.ənz\

opposition \ˌɑp.ə.ˈzɪʃ.ən\ (États-Unis), \ˌɒp.ə.ˈzɪʃ.ən\ (Royaume-Uni)

  1. Opposition.

Apparentés étymologiques[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Danois[modifier]

Étymologie[modifier]

Longtemps langue de la diplomatie européenne, le français a transmis ce terme au danois, avec la même acception et la même étymologie.

Nom commun[modifier]

opposition \Prononciation ?\ genre commun (avec l’article défini : oppositionen)

  1. Opposition.

Suédois[modifier]

Étymologie[modifier]

La cour suédoise, d’origine française depuis Karl XIV Johan (Jean-Baptiste Bernadotte), en 1818, a également adopté le mot.

Nom commun[modifier]

Commun Indéfini Défini
Singulier opposition oppositionen
Pluriel oppositioner oppositionerna

opposition \Prononciation ?\ commun

  1. (Politique) Opposition.
    • Höra till oppositionen.
      Être de l'opposition.
  2. (Astronomie) Opposition.
  3. (Jeu d’échecs) Lorsque les rois se trouvent à une case d'écart.

Références[modifier]