souverainement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de souverain, par son féminin souveraine, avec le suffixe -ment.

Adverbe [modifier le wikicode]

souverainement \su.vʁɛn.mɑ̃\

  1. Excellemment, parfaitement.
    • Mandez-moi des nouvelles…. de votre santé, de vos affaires ; voilà ce qui me tient à cœur souverainement, — (Marquise de Sévigné, 30 sept. 1671.)
    • Les propos du gros garçon se mirent à charlestonner dans son cerveau où la lucidité s'insinuait souverainement. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 144)
  2. (Familier) (Péjoratif) Extrêmement.
    • Madame la comtesse de Sérizy […] était souverainement jugeuse. Littérature, politique, hommes et femmes, tout subissait sa censure ; […]. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Il [M. de Gordes] a souverainement deux choses, une grande défiance et une grande incertitude, de sorte qu’il se jette à l’écart à tout moment, — (Marquise de Sévigné, 3 nov. 1688.)
    • Soumis et docile à la critique quand elle lui paraissait juste, il la méprisait souverainement quand il la croyait déraisonnable, — (Jean le Rond D’Alembert, Él. Marivaux, note 25.)
  3. D’une manière souveraine, sans appel.
    • Les confesseurs sont obligés de se rapporter à nous [jésuites] pour les cas de conscience ; car c’est nous qui en jugeons souverainement, — (Blaise Pascal, Provençal VI.)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]