soyage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
soyage soyages
\swa.jaʒ\
Soyage d'une tôle à l'aide d'une pince.

soyage \swa.jaʒ\ masculin

  1. (Désuet) (Agriculture) Récolte des céréales à la faucille.
    • Ordonnons qu'incontinent après que les Laboureurs se seront assemblés , en la manière accoutumée , dans les Villages , & y auront arrêté un prix convenable pour le soyage par chaque arpent de grain , les ouvriers qui se destineront pour travailler audit soyage , seront tenus d'aller aussitôt à l'ouvrage : […]. — (Ordonnance de M. l'intendant de la généralité de Paris, Qui fait défenses à toutes personnes qui iront d'un lieu à un autre dans la campagne 3 sous prétexte de chercher de l'ouvrage pour la Moisson, de porter aucuns bâtons ni autres instrumens capables de faire mal, sous aucun prétexte que ce puisse être, du 17. Juillet 1737).
    • Ce fut de 1845 à 1850 que le piquage remplaça le soyage. C'était déjà un progrès, car le travail se fit beaucoup plus promptement et le piquage était un travail moins pénible que le soyage, surtout pour le piqueur, le ramasseur toujours courbé ayant plus de mal que son compagnon. — (Bulletin de la Société d'histoire et d'archéologie de l'arrondissement de Provins, Imprimerie Ch. Louage, 1920, p. 143)
    • […] ; c'est le « fauchage » qui a succédé au procédé plus ancien du « soyage », alors que les blés étaient « sciés » à la faucille ou « voulan » (Bourbonnais), dont la lame en demi-cercle a de 40 à 50 centimètres d'ouverture. — (Pierre-Louis Menon & ‎Roger Lecotté, Des moissons à la Noël, collection Au village de France, Éditions Bourrelier, 1954, p. 8)
  2. (Technologie) (Soudage) Opération de double-pliage d'une tôle plane, à l'issue de laquelle on obtient deux plans parallèles décalés d'une distance du même ordre de grandeur que l'épaisseur de la tôle.
  3. Résultat de cette opération.
    • Fig. 5°, boîte à bords rentrés formant soyage. Des broches fixées au corps traversent le soyage.
      La grande capsule est disposée avec un soyage qui s'ajuste dans celui ci-dessus.
      — (« Brevet d'invention de quinze ans, en date du 17 juillet 1839, au sieur Fastier (Louis-Amédée), à Paris, pour la fabrication de vases propres à la conservation des substances alimentaires », dans Description des machines et procédés spécifiés dans les brevets d'invention, de perfectionnement et d'importation, dont la durée est expirée, Paris : chez Veuve Bouchard-Huzard, 1855, p. 244)
  4. (Rare) Sorte de mercerisation après le tissage.
    • Nous venons de décrire les moyens d'effectuer le soyage de la cellulose à l'état de tissu. — (Description des machines et procédés pour lesquels des brevets d'invention ont été pris sous le régime de la loi du 5 juillet 1844, 1893, p. 25)
    • Ne s'occupant que des produits fabriqués pour imiter la soie naturelle, l'auteur a supprimé dans cette deuxième édition les procédés dits de soyage du coton, qui n'ont, d'ailleurs, pas reçu d'application importante; […]. — (Bulletin de la Société industrielle de Mulhouse, 1908, vol. 78, p. 22)

Traductions[modifier le wikicode]