tad-kuñv

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Composé de tad (« père ») et de kuñv (« doux »), littéralement « père doux ».

Nom commun [modifier le wikicode]

tad-kuñv masculin \tat ˈkỹː\ (pluriel tadoù-kuñv)

  1. Arrière-grand-père.
    • Ouzh ar speurenn a-gleiz d’ar prenestr uhel gant e rideozioù gwenn brodet e oa ur pezh kanastell, bet fardet gant Ujen, an tad-kuñv, kalvez a vicher. — (Mich Beyer, Seizh Devezh Warn-ugent, An Alarcʼh Embannadurioù, 2006, p. 110)
      Contre la cloison à gauche de la fenêtre haute avec ses rideaux brodées se trouvait un grand buffet, façonné par Ujen, l’arrière-grand-père, menuisier de profession.
    • E dad-kuñv a oa bet lesanvet « alvokad ar brezhoneg », moarvat peogwir e sikoure an dud na ouient ket galleg anezho, evit o faperioù da skouer. — (Kernalegenn : ur familh 1426-2008, Penn ar Bed, n°112, avril/mai 2009, p. 32)
      Son arrière-grand-père était surnommé « l’avocat du breton », sans doute parce qu’il aidait les gens qui ne savaient pas le français, pour leurs papiers par exemple.
    • E vab Yeun ar Gow, ma zad-kuñv, a voe ganet er bloaz 1793 pe 1794. — (Yeun ar Gow, E skeud Tour Bras Sant Jermen, Éditions Al Liamm, 1978, page 7)
      Son fils Yeun ar Gow, mon arrière-grand-père, naquit en 1793 ou 1794.