tonitruer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin tonitruare (« tonner »).

Verbe [modifier le wikicode]

tonitruer \tɔ.ni.tʁy.e\ intransitif ou parfois transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Retentir comme le tonnerre.
    • Les obus se mirent à tonitruer de tous les côtés.
  2. (Plus courant) Parler très fort ; crier ; exprimer de façon très forte.
    • Il vit s’élever des cathédrales immenses où tonitruaient des moines blancs en chaire. — (Joris-Karl Huysmans, À rebours, 1884)
    • Un monstre ventru, plein de lumières électriques, nous tonitrue une chanson à grand renfort de décibels. — (Georges Simenon, Au delà de ma porte-fenêtre, dimanche 20 février 1977)
    • Émile Abdou faillit s’étrangler. Des pétasses qui l’envoyaient aux pelotes avec des airs de garde-chiourme, il ne pouvait l’admettre.
      — Passez-moi votre Directeur ou je fais un scandale, tonitrua Émile Abdou Cambalele.
      — (Luc Couillard, Les Soleils du Baboukari, Éditions Les 3 Orangers, 2014)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]