tourelle

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Mot dérivé de tour avec le suffixe -elle.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
tourelle tourelles
\tu.ʁɛl\

tourelle \tu.ʁɛl\ féminin

Deux tourelles jumelles.
  1. (Architecture) Petite tour.
    • […] ; tandis que les yeux du jeune Écossais, s'ils ne cherchaient pas le firmament, comme ceux d'un astrologue, s'élevaient sans cesse vers les fenêtres et les balcons de toutes les tourelles qui flanquaient le vieil édifice, pour tâcher d'y découvrir sa Cynosure. — (Walter Scott, Quentin Durward, tome 4, traduit par Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret, Paris : chez Charles Gosselin & chez A. Sautelet, 1827, p. 69)
    • Hermann était, […], resté debout contre un des supports massifs de la cheminée, écoutant le bruit du vent dans les hautes tourelles. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Ces arcs-boutants massifs sont creux à partir de quelques pieds du sol, et se terminent par une sorte de tourelle qui communique avec l’intérieur du donjon. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • C'est un de ces petits châteaux de Touraine, blancs, jolis, à tourelles sculptées, brodés comme une dentelle de Malines. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Les tourelles connues de deux ou trois châteaux voisins lui faisaient, pour les éviter, décrire quelques détours, puis il se perdait dans la campagne ou dans la forêt, très loin, au diable vert. — (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chap.1, 1910)
  2. (Militaire) (Marine) Tour cuirassée, tournant souvent sur elle-même, et qui sert à abriter des canons.
    • La ceinture supérieure, depuis la première tourelle jusqu'à la dernière, était haute de 4,50 mètres et épaisse de 180 millimètres, le navire avait 4 ponts blindés et les tourelles principales avaient reçu un blindage de 320 millimètres, quant au blockhaus il avait un blindage de 300 millimètres. — (Pascal Hervez-Baudin, Le Cuirassé Courbet dans L’Opération Corncob : ou L'Histoire d'un voyage sans retour, Nouvelles Éditions Latines, 2011, p. 56)
  3. (Militaire) (Aviation) Poste de mitraillage de certains bombardiers.
    • Le père de Garp était un mitrailleur de tourelle de queue revenu du ciel de France avec une blessure non accidentelle. « De tous les membres de l'équipage d'un bombardier, écrivit Garp, le mitrailleur de la tourelle de queue se trouvait l'un des plus exposés au feu des batteries antiaériennes. — (John Irving, Le Monde selon Garp, traduit de l'américain par Maurice Rambaud, Éditions du Seuil, 1980, réed. 2006)
    • C'est sa petite taille qui l'a fait désigner pour occuper la tourelle ventrale. Littéralement replié, ses genoux presque au contact de sa poitrine, à l'intérieur de cette boule Sperry dotée de deux mitrailleuses M2 Browning et susceptible de pivoter sur 360 degrés, il protège le ventre du bombardier, son point faible. — (Bernard Marck & ‎Jean-Claude Bourret, Le triangle des bermudes et autres histoires vécues, éd. L'Archipel, 2017)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]