tout le temps

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
(Siècle à préciser) → voir tout, le et temps

Locution adverbiale [modifier le wikicode]

tout le temps \tu lə tɑ̃\ ou \tu l‿tɑ̃\

  1. (Familier) Sans cesse, toujours.
    • – Imbécile de cataracte ! – maugréa Bert. – Y a-t-il rien de plus bête que de tomber comme ça tout le temps. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 361 de l’éd. de 1921)
    • Car enfin il ne m’emballe pas, moi, ce raplati de Karfeck et il est un peu dégoûtant, ce vieux qui guigne tout le temps les mollets de Clotte. — (Paul Margueritte, Jouir, 1918, T. 2, p. 78)
    • Il en bavait à l'école et il en bavait à la maison, et comme l'école et la maison étaient tout pour lui, ou à peu près, ça veut dire qu'il en bavait tout le temps, sauf pendant qu'il dormait. — (Nick Hornby, À propos d'un gamin, traduit de l'anglais par Christophe Mercier, Paris : éd. Plon, 1999, chap. 7)
    • Katy le fixa d’un air effaré.
      — Tu lui as acheté… quoi ?
      — Un robot ménager, répliqua Alessandro en haussant les épaules. Elle s’en sert tout le temps et le sien est cassé, alors…

      — (Sarah Morgan, Ombre sur un mariage, éd. Harlequin collection. Blanche, 2007)
    • « Scientifique », « scientifique », est-ce que j'ai la ganache d'Albert Einstein ? Hein ? Vous faites chier, à pénave comme des branques tout l’temps ! — (Johann Zarca, Braquo sauce samouraï, Paris : Fleuve noir, 2019, chap. 15)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]