tridentin

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin Tridentinus (« de Trente »).

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin tridentin
\tʁi.dɑ̃.tɛ̃\
tridentins
\tʁi.dɑ̃.tɛ̃\
Féminin tridentine
\tʁi.dɑ̃.tin\
tridentines
\tʁi.dɑ̃.tin\
Autel tridentin de La Chaise Dieu.

tridentin \tʁi.dɑ̃.tɛ̃\

  1. (Géographie) Relatif à Trente, à ses habitants ou à sa région.
    • Peine perdue. Devant l'hostilité de l’évêque soutenu par la population tridentine, le commissaire dut se réfugier en territoire vénitien et le pape ne put s'opposer à l'anéantissement de la petite communauté juive. — (Jean-Michel Sallmann, compte rendu de : « R. Po-Chia Hsia, Trent 1475. Stories of Ritual Murder Trial, New-Haven-Londres : Yale University Press, 1992, 173 p. » ; Annales, 1995, vol. 50-1, p. 192)
    • Les Cimbres et les Teutons, chassés de la Chersonèse cimbrique par un débordement de la mer Baltique, se montrèrent aux Romains sous les Alpes tridentines, au nombre de plus de trois cent mille. — (Abbé Claude Joseph Drioux, Abrégé de l'histoire de France, depuis les Gaulois jusqu'à nos jours, 6e éd., Paris : chez Eugène Belin, 1855, p. 24)
  2. (Religion) Qualifie la forme du rite catholique utilisée entre le concile de Trente et la réforme liturgique entreprise par Paul VI, soit de 1563 à 1960.
    • La bulle Quo primum du pape Pie V fixe le déroulement de la liturgie tridentine : le latin est obligatoire, la symbolique puissante, le prêtre l'intermédiaire entre Dieu et les fidèles.
      La liturgie tridentine était rythmée par la puissance du chant grégorien qui ponctuait chaque moment du rituel.
      — (Claude-Henry du Bord, Le christianisme: Histoire, courants, cultures, Éditions Eyrolles, 2011, p. 185)
    • […] tête de pont de la réforme tridentine et de la reconquête spirituelle romaine —y compris dans ses formes les plus brutales : les clichés sur Lyon […] se bousculent. Ils sont tous vrais.— (Olivier Christin, « Lyon, capitale religieuse », dans Lyon Renaissance : Arts et humanisme, ouvrage collectif dirigé par Ludmila Virassamynaïken, Somogy,‎ Paris, 2015, ISBN 978-2-7572-0991-2, page 34)
  3. (Religion) (Par extension) Qualifie les accessoires utilisés dans ce rite.
    • En réaffirmation de la Présence réelle, au lieu d'être comme au Moyen Age enfermé dans ses courtines au fond du chœur clos, l'autel tridentin doit être vu depuis l'entrée de l'église: tous les regards convergent vers lui. — (Bernard Chédozeau, Les conséquences de la Réforme sur la distribution intérieure des églises catholiques, dans le Bulletin de la Société de l'Histoire du Protestantisme Français, vol. 148, juillet-août-septembre Genève & Paris : Librairie Droz, 2006, p. 515)
    • Mais l’abstinence n'est pas continence (p. 349) et l'on enlumine les manuscrits (p. 291) si l'on ne veut pas les illuminer en franglais. Il est juste et équitable de traduire superpellicium par aube (p 288) puisque ce vêtement de chœur a pratiquement éliminé le surplis tridentin depuis Vatican II, […]. — (Jean Becquet, Compte rendu de : « Miramon (Charles de), Les donnés au Moyen Âge : Une forme de vie religieuse laïque (v. 1180-v. 1500); préf. de A. Boureau, Paris, Le Cerf, 1999, VI-486 p. »; dans la Revue Mabillon, tome 12, 2001, p. 347)

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]