Barbe-Bleue

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom propre[modifier | modifier le wikitexte]

Barbe-Bleue /baʁ.bə.blø/ masculin

  1. Personnage d'un conte de Charles Perrault.
    • Le fameux Gilles de Retz, seigneur de Guillery, connu sous le nom national de Barbe-Bleue, et illustré par la chanson de « Toto Carabo, Compère Guillery », l’habita, et par sa manière de vivre donna naissance à une foule de traditions populaires, encore toutes vivantes parmi les villages environnans. (Alexandre Dumas, La Vendée après le 29 juillet, La Revue des Deux Mondes T.1, 1831)
    • S'il ne s'agissait pas d'un conte de fées, mais d'une aventure réelle, trop réelle, on verrait la femme de Barbe-Bleue obtenir que son mari lui ouvrît lui-même la porte du cabinet tragique, après lui avoir juré ses grands dieux qu'elle ne l'en aimerait que davantage, […]. (Franc-Nohain, , Guide du bon sens, Éditions des Portiques, 1932)
  2. Personnage cruel et meurtrier.
    • L’abbaye, dit-on, doit son origine à une comtesse Cuniga, une sorte de Barbe-Bleue en jupons, qui avait empoisonné ses sept maris et terrifiait toute la contrée par ses crimes. (Maurice Grandjean, À travers les Alpes autrichiennes, p.147, A. Mame, 1893)

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]