bedaine

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi Voir aussi : bédaine

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

(xive siècle) boudaine, « gros ventre » ; (Début du xve siècle) besdaine, « vase à grande panse » ; (1552) bedaine, « gros boulet » ; qualifié de « vieux mot » dans Trévise 1752, dans le Larousse du 20e siècle.
Probablement[1][2][3] de l’ancien français boudine ou boutine « nombril », encore attesté dialectalement, qui appartient à la famille de mots du radical onomatopéique *bod- → voir bedon et boudin.
Une autre hypothèse[4] rattache le mot à l’arabe بدن, badan, qui signifie « tronc, torse, ventre », qui lui-même est issu de la racine trilitère بَدَنَ ou بَدُنَ « grossir, prendre du poids, être gros, obèse, corpulent, prendre de l’embonpoint » ; Le mot français étant entré tardivement en usage, et sans rattachement connu à une origine latine.

Nom commun[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
bedaine bedaines
/bə.dɛn/

bedaine /bə.dɛn/ féminin

  1. (Familier) Panse, gros ventre.
    • Tacherot s’esclaffa, sa bedaine tressautant d’aise, les paupières plissées. (Victor Méric, Les compagnons de l’Escopette, page 13, 1930)
    • J'ai perdu mes bajoues, j'ai perdu ma bedaine,
      Et, ce, d'une façon si nette, si soudaine,
      Qu'on me suppose un mal qui ne pardonne pas,
      Qui se rit d'Esculape et le laisse baba.
      (Georges Brassens, Le Bulletin de santé, in Supplique pour être enterré à la plage de Sète, 1966)

Synonymes[modifier | modifier le wikitexte]

Variantes orthographiques[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]

  1. TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé (1971-1994) (bedaine)
  2. Dictionnaire étymologique du français, Dictionnaires LE ROBERT
  3. Dictionnaire étymologique et historique du français, Larousse
  4. Antoine Paulin Pihan, Dictionnaire étymologique des mots de la langue française dérivés de l’arabe, du persan ou du turc, page 61, 1866 [lire en ligne]