débonnaire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : debonnaire

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De bon(ne) aire, « de bonne souche, noble ».

Adjectif[modifier | modifier le wikitexte]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
débonnaire débonnaires
/de.bɔ.nɛʁ/

débonnaire /de.bɔ.nɛʁ/ masculin et féminin identiques

  1. Bon, gentil, bienveillant.
    • C’était un prince débonnaire aimé du peuple.
    • Nous ferons, tout d’abord, observer que Pilate, procurateur de Rome en ces contrées lointaines, représente César, en l’occurrence Tibère, lequel n’est pas précisément un empereur débonnaire et naïf. (Robert Ambelain, Jésus ou le mortel secret des Templiers, 1970)
  2. Conciliant, facile à vivre, indulgent, tolérant.
    • Le roi débonnaire, se souciant aussi peu de sa dignité que ses compagnons de table, riait, buvait et badinait au milieu de la bande joyeuse. (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  3. (Péjoratif) Trop conciliant, d’une gentillesse qui confine à la faiblesse.
    • C’était un mari débonnaire qui fermait les yeux sur les liaisons de sa femme.

Dérivés[modifier | modifier le wikitexte]

Traductions[modifier | modifier le wikitexte]

Références[modifier | modifier le wikitexte]