peu ou prou

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikitexte]

Étymologie[modifier | modifier le wikitexte]

De peu, ou et prou.

Locution adverbiale[modifier | modifier le wikitexte]

peu ou prou /pø u pʁu/

  1. Plus ou moins, un peu ou beaucoup, selon le cas.
    • Et les dotations de l’Etat augmentent, peu ou prou, avec les dépenses. (Le Monde, 11 janvier 2007)
    • Obésité ne rime pas avec longévité. Tous les organes souffrent peu ou prou d'être cernés ou infiltrés par la graisse. (Le Point, 7 mars 2003)
  2. Dans une certaine mesure (voire dans une bonne mesure).
    • Toutes les civilisations ont adhéré, peu ou prou, à la notion d'âme. (Laura Bossy, Le Point, 28 novembre 2003)
    • Les partis qui se relaient sont peu ou prou liés aux milieux des affaires. L’appui déterminant des milieux d’affaires fait en sorte qu’aucun parti […] ne peut éviter de les courtiser s’il veut le pouvoir. (Omar Aktouf, Le Devoir, 17 février 2006)
  3. Dans une faible mesure.
    • Le problème est endémique, puisque, la denrée vocale verdienne étant rare, les jeunes chanteurs qui ont peu ou prou le profil de l’emploi sont poussés par leurs agents à accepter trop tôt des rôles qui leur cassent la voix. (Le Devoir, 23 mai 2006)
    • Par ailleurs, si l’on exclut les centres financiers offshore et autres paradis fiscaux — qui restent de véritables trous noirs en matière de régulation —, ainsi que les pays émergents, peu ou prou régulés, […]. (Le Devoir, 29 mai 2006)
  4. Très peu.
    • Où que l’on soit sur Terre, Tokyo a peu ou prou d'égal pour susciter autant de stupeur et de stupéfaction, autant de trémolos et de tremblements d'étonnement. (Le Devoir, 20-21 mai 2006)
    • […] les « brownites » qui n’hésitent pas à qualifier « d’acte de guerre » ce remaniement pour lequel le ministre de l'Économie n’aurait été peu ou prou consulté. (Le Point, 6 mai 2006)
  5. Environ, à peu de choses près.
    • Quel intérêt de faire des études poussées pour être payé peu ou prou la même chose que quelqu'un qui n’aura pas étudié ? (Le Monde, 13 septembre 2006)
    • Notre septième art, d’abord confidentiel (4 % de parts de marché peu ou prou il y a cinq ans), est devenu très fréquenté. (Le Devoir, 11-12 février 2006)
    • En somme, l’affaire Lewinsky n’en a pas été une pour les électeurs; et le Congrès est peu ou prou demeuré entre les mains de ceux qui le contrôlaient. (Le Monde diplomatique, décembre 1998)

Voir aussi[modifier | modifier le wikitexte]