à la Sainte-Luce, les jours croissent du saut d’une puce

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution-phrase [modifier le wikicode]

à la Sainte-Luce, les jours croissent du saut d’une puce \a la sɛ̃t lys le ʒuʁ kʁwas dy so d‿yn pys\

  1. (Proverbial) À partir de la Sainte-Lucie, traditionnellement fêtée le 13 décembre, les jours commencent à s’allonger très légèrement.

Notes[modifier le wikicode]

Ce proverbe est particulièrement intéressant par l’erreur qu'il contient : les jours ne commencent réellement à croître qu’après le solstice d’hiver (généralement le 21 ou le 22 décembre). Cependant, avant l’application du calendrier grégorien en 1582, le 13 décembre correspondait astronomiquement au 23 décembre aujourd’hui. On peut donc penser que ce proverbe est antérieur à 1582 et n’a pas été modifié lors du changement de calendrier. Il faudrait aujourd’hui dire, par exemple : « À la Saint-Armand, le jour croît vraiment » (ce saint étant fêté le 23 décembre).
En fait, pour ne pas faire d’erreur, il faudrait dire : « À la Sainte-Luce, les jours avancent du saut d’une puce ». La durée du jour continue bien de décroître jusqu’au solstice d’hiver, mais le soleil se couche plus tard de quelques minutes. On peut aussi constater qu’il se lève toujours plus tard, et ce, jusque vers début janvier[1].
La Sainte-Luce, ou Sainte-Lucie, correspond à la Fête des Lumières (Luce vient du latin lux signifiant « lumière », comme luce en italien ou luz en espagnol) dans certains pays nordiques. Cet allongement des soirées, si petit soit-il, y est célébré.

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Selon le calendrier de La Poste.