épicurien

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du nom du philosophe grec Épicure avec le suffixe -ien.

Adjectif[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin épicurien
\e.pi.ky.ʁjɛ̃\
épicuriens
\e.pi.ky.ʁjɛ̃\
Féminin épicurienne
\e.pi.ky.ʁjɛn\
épicuriennes
\e.pi.ky.ʁjɛn\

épicurien \e.pi.ky.ʁjɛ̃\ masculin

  1. Qui est partisan de la doctrine d’Épicure ; qui est conforme à cette doctrine.
    • La clé de la sagesse épicurienne consiste à comprendre que nous pouvons être heureux si nos désirs, au lieu d'être illimités, se ramènent à la dimension restreinte des besoins de notre corps. (Roger-Pol Droit, Lucrèce, l'épicurien, en préface à la traduction de Lucrèce, De la nature de José Kany-Turpin, éd.Flammarion, 2008, p.XV)
  2. (Par hyperbole) Hédoniste, qui ne songe qu’au plaisir.
    • […] ; on aurait pu dire de ses traits qu’ils étaient beaux, s’il ne s’était niché sous l’arcade de son œil le sentiment rare et épicurien qui indique l’homme des brûlantes voluptés. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
Note[modifier]
L'usage (2) de « épicurien » correspond à une déformation de la doctrine d'Épicure, qui passe à tort pour un hédonisme.

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin épicurien
\e.pi.ky.ʁjɛ̃\
épicuriens
\e.pi.ky.ʁjɛ̃\
Féminin épicurienne
\e.pi.ky.ʁjɛn\
épicuriennes
\e.pi.ky.ʁjɛn\

épicurien \e.pi.ky.ʁjɛ̃\ masculin

  1. (Par substantivation) Celui qui est partisan de la doctrine d’Épicure.
    • Vivre comme un dieu exige que l'on cesse de croire aux dieux. Ainsi, la leçon des épicuriens est que la philosophie change les hommes en dieux en leur enseignant qu'il n'y a pas sur cette terre d'autres dieux qu'eux-mêmes dès lors qu'ils auront cessé de croire et vainement d'espérer. (Robert Redeker, Les épicuriens, professeurs de liberté, dans Marianne du 5 au 11 février 2011, p.72-73)
    • On s’aperçoit que les épicuriens était d'une grande culture ; ils n'étaient absolument pas les rustres que les stoïciens aimaient à décrire, ces fameux « pourceaux d’Épicure » comme on a dit pour les discréditer. (Iegor Gran, Entretien avec Daniel Delattre, papyrologue : « Avec la technologie, on a l'impression de comprimer le temps », dans Charlie hebdo n°1240 du 27 avril 2016, p.15)
  2. (Par hyperbole) Celui qui aime le plaisir, la jouissance.
Note[modifier]
L'usage (2) de « épicurien » renvoie à une déformation de la doctrine d'Épicure, qui passe à tort pour un hédonisme.

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]