CB

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Cb, C.-B., cB

Conventions internationales[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Automobile) (1952 ?)

Symbole [modifier le wikicode]

CB invariable

  1. (Automobile) (Désuet) Signe distinctif en trafic international des véhicules automobiles immatriculés au Congo belge, prescrit dans le cadre de la Convention sur la circulation routière de Genève de 1949 et de la Convention sur la signalisation routière de Vienne de 1968. Le signe deviendra CGO en 1963.

Références[modifier le wikicode]

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1) (Date à préciser) Initiales de carte bleue.
(2) (Date à préciser) De l’anglais CB, initiales de citizens band (« bande des citoyens »).
(3) (Date à préciser) Initiales de cul-bénit.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier et pluriel
CB
\se.be\

CB \se.be\ féminin (Sigle)

  1. (France) Carte bleue.

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier et pluriel
CB
\si.bi\

CB \si.bi\ féminin

  1. (Télécommunications) Fréquences hertziennes allouées au trafic radio ouvert à tous ou canal banalisé.
  2. (Par extension) Émetteur-récepteur radio émettant sur la bande CB.
    • Ils ont beau être suivis par 230 000 personnes, ce qu’ils disent n’est pas plus intéressant que ce que disait votre mononcle camionneur quand il parlait à sa femme sur son CB, une Mol tablette entre les cuisses et un paquet de Craven A dans la poche de sa chemise hawaïenne. — (Richard Martineau, Vaccination: les imbéciles sont l’exception, Le Journal de Québec, 1er mai 2021)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus CB figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : radiotéléphonie.

Nom commun 3[modifier le wikicode]

Singulier et pluriel
CB
\se.be\

CB \se.be\ masculin

  1. (Vieilli) (Argot des colonies de vacances) Cul-bénit, chouchou d'un prêtre.
    • Pour mes neuf ans, donc, l'abbé me surclassa [...], et commença alors à peser sur moi l'étiquette moquée et enviée de cul-bénit, on disait « CB », et je passais souvent dans sa chambre, à sa demande. — (Jean-Baptiste Harang, Nos cœurs vaillants, Paris, Grasset, 2010, pages 117-118)

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • CB sur Wikipédia Article sur Wikipédia