signe

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : sìgne, signé

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin signum (« marque, signe, empreinte, sceau, cachet → voir sigillum, signe de reconnaissance, indice, preuve, signe, présage, pronostic, symptôme, signe-trace, geste, signal militaire, signe de ralliement, mot d’ordre, consigne, ordre, enseigne, étendard, drapeau, statue, signe du zodiaque, constellation ») issu de la racine indoeuropéenne *sekw- (« suivre ») que l’on retrouve en latin dans secundus (« second »), socius (« celui qui suit, allié »), et sequor (« suivre »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
signe signes
\siɲ\

signe \siɲ\ masculin

  1. Indice, marque d’une chose.
    • C’est mauvais signe, prédit la vieille Griotte à la grande Phémie. L’autre se signa gravement. — (Louis Pergaud, Le Retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Que le nombre important de naissances illégitimes soit une marque d’immoralité, je le veux bien ; encore est-il qu’il faut faire des distinctions et examiner si ce n’est pas plutôt un signe d’irrégularité que d’immoralité. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Le commissaire Massart […] se rongeait les ongles et c'était le seul signe de nervosité que ce fonctionnaire eût jamais donné ; […]. — (Paul Nizan, La Conspiration, 1938, p.209)
    • Les collaborateurs de La Gazette médicale ont beau jeu d’ironiser sur les signes qui désignent aussitôt ces choléraphobiques : […]. — (Ange-Pierre Leca, Et le choléra s'abattit sur Paris - 1832, Albin Michel, 1982, p.93)
    • Quand les hirondelles volent bas, on croit que c’est signe de pluie, que c’est signe qu’il pleuvra.
    • Les sacrements sont des signes sensibles de la grâce.
    • La croix est le signe du salut.
    • Il n’y a dans l’état de ce malade aucun signe d’amélioration.
    • Il ne donne plus aucun signe de vie.
    • (Figuré) Il ne nous a donné aucun signe de vie, il n’a pas donné le moindre signe de vie, il n’a pas donné signe de vie : Se dit d’un homme absent qui n’écrit point, qui n’a donné aucune marque de son souvenir.
  2. Ce qui sert à représenter une chose.
    • L’utilisation d’un signe correspondant à une marque, comme mot clé, pour créer et afficher des liens promotionnels vers des sites tiers susceptibles d’être contrefaisants, constitue-t-il un usage susceptible d’être interdit par le droit des marques ? — (Virginie Brunt & Alain Bensoussan, Référencement payant : pas de haro sur les moteurs de recherche, dans L’Usine nouvelle n°3188, du 15 avril 2010)
    • Certains autres comportent plusieurs lectures kun, car les japonais firent correspondre à un seul signe plusieurs mots japonais différents, chacun représentant un aspect de ses virtualités sémantiques. — (Reïko Shimamori, Grammaire japonaise systématique, Paris, Jean Maisonneuve, mars 2000, 2e édition, page xii)
    • Les mots sont les signes de nos idées.
    • Les signes astronomiques, algébriques, de ponctuation, de la musique.
  3. Certaines marques ou taches naturelles qu’on a sur la peau.
    • Avoir un signe au visage, un signe sur la main.
  4. Certaines démonstrations extérieures que l’on fait pour donner à connaître ce que l’on pense ou ce que l’on veut.
    • Elle le salua sans lui parler, une simple inclination, un signe de sa main l'invitèrent à s'asseoir ; […]. — (Marie-Jeanne Riccoboni , Histoire d’Ernestine, 1762, édition Œuvres complètes de Mme Riccoboni, tome I, Foucault, 1818)
    • D’ordinaire, à la fin de nos soupers frugaux (ce soir-là, soupe à l'oignon, les oignons de printemps étant de saison, et en dessert un pain perdu à sa manière), je me contentais de la remercier d'un signe de tête et me retirais dans ma chambre […]. — (Nancy Springer, Les enquêtes d'Enola Holmes : L'énigme du message perdu, traduit de l'anglais par Rose-Marie Vassallo, éd. Nathan, 2010, 2013, chap. 1)
    • Les sourds-muets parlent entre eux par signes.
    • Je lui ai fait signe de venir.
    • Il a fait signe qu’on l’écoutât.
    • Ils se faisaient des signes d’intelligence.
  5. (Religion) Miracle.
    • Les pharisiens demandaient des signes à Jésus-Christ.
  6. (Au pluriel) Phénomènes que l’on voit quelquefois dans le ciel et qu’on regarde comme des sortes de présages.
    • Bumper savait tout de la guerre et des pouvoirs paranormaux. Il attribuait sa survie aux divers pressentiments qui l'avaient assailli là-bas, dans la jungle. Il croyait dur comme fer au sixième sens, aux signes, aux présages. Comme beaucoup de vétérans, il était extrêmement superstitieux. — (Serge Brussolo, Sécurité absolue, Le Livre de Poche, 2012)
    • Virgile a décrit les signes qui annoncèrent la mort de César.
  7. (Astronomie) Chacune des douze parties de l’écliptique que le Soleil semble parcourir dans l’intervalle d’une année tropique.
    • Les astrologues ont développé une typologie des caractères en association avec les signes du zodiaque. Les Capricorne sont comme ceci ou comme cela, les Verseau, etc. Il s’agit peut-être du premier essai de classification des comportements. — (Les grands esprits manipulés par les astrologues, dans Le Québec sceptique, n°56, p.29, printemps 2005)
    • Le signe du Bélier, du Taureau, etc.
    • Le Soleil était dans le signe de la Vierge.
  8. (Métrologie) (Par extension) Unité de mesure d’angle plan, égale à la douzième partie du cercle, soit 30 degrés.
  9. (Linguistique) Unité linguistique constituée d’une partie physique, matérielle, le signifiant, et d’une partie abstraite, conceptuelle, le signifié.
    • Les unités significatives sont généralement désignées sous le nom de signes, leur sens étant dit signifié et leur forme parlée signifiant; […]. — (André Martinet, La Description phonologique avec application au parler franco-provençal d'HAUTEVILLE (Savoie), Genève : Librairie Droz & Paris : M. J. Minard, 1956, p. 12)
  10. (Édition) (Typographie) Catégorie regroupant les lettres, signes de ponctuation et les espaces utilisés pour composer un texte. Le signe est une unité fréquemment utilisée pour quantifier le volume d'un texte, le travail à faire sur un texte (écriture, maquettage, traduction).

Synonymes[modifier le wikicode]

Lettres, signes de ponctuation et espaces

Dérivés[modifier le wikicode]

Lettres, signes de ponctuation et espaces

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus signe figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : astronomie.

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Conjugaison du verbe signer
Indicatif Présent je signe
il/elle/on signe
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je signe
qu’il/elle/on signe
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
signe

signe \siɲ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de signer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de signer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de signer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de signer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de signer.

Prononciation[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • signe sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

Catalan[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

signe \Prononciation ?\

  1. Signe, témoignage.