Israélien

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : israélien

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de Israël avec le suffixe -ien. Ce néologisme a été proposé en 1948 par Moshé Catane au journal Le Monde qui l'adopta alors, suivi par la presse dans son ensemble et l'usage commun[1],[2].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin Israélien
\iz.ʁa.e.ljɛ̃\
ou \is.ʁa.e.ljɛ̃\
Israéliens
\iz.ʁa.e.ljɛ̃\
ou \is.ʁa.e.ljɛ̃\
Féminin Israélienne
\iz.ʁa.e.ljɛn\
ou \is.ʁa.e.ljɛn\
Israéliennes
\iz.ʁa.e.ljɛn\
ou \is.ʁa.e.ljɛn\

Israélien \iz.ʁa.e.ljɛ̃\, \is.ʁa.e.ljɛ̃\ masculin (équivalent féminin : Israélienne)

  1. (Géographie) Habitant ou originaire d’Israël.
    • Le 17 octobre, seulement, Le Caire comprit que les Israéliens continuaient à renforcer leur tête de pont ; à cette date, un pont flottant était déjà en place et une division au grand complet avait pu traverser. — (Edward N. Luttwak, Le grand livre de la stratégie: de la paix et de la guerre, Odile Jacob, 2002, page 381)

Notes[modifier le wikicode]

Ce mot est un gentilé : il désigne les habitants d’un lieu, les personnes qui en sont originaires ou qui le représentent (par exemple, les membres d’une équipe sportive).

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Qui est juif?, Robert Laffont, Paris, 1972
  2. « La naissance d'un mot », dans Le Monde, 27 août 1948, p. 9 [texte intégral]

Voir aussi[modifier le wikicode]